METALDREAM Forum Index 
 FAQ   Search   Memberlist   Usergroups    Register 
 Profile   Log in to check your private messages   Log in 

Chronique NAPALM DEATH 'Throw of joy in the jaws of defeatism’ (2020)

 
Post new topic   Reply to topic    METALDREAM Forum Index -> MUSIQUE. -> CHRONIQUES ALBUMS.
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Necrocodil

CHRONIQUEUR
CHRONIQUEUR

Offline


Joined: 21 Jul 2020
Posts: 32
Localisation: Castelnau le lez
Date de naissance: 23/06/1978
Sexe: Masculin

PostPosted: Sat 12 Sep - 14:39 (2020)    Post subject: Chronique NAPALM DEATH 'Throw of joy in the jaws of defeatism’ (2020) Reply with quote



PAYS: Royaume-Uni (Birmingham)
GENRE: Grindcore / Death

Je pense qu’il n’est pas utile de présenter Napalm Death, à moins que tu te sois mis au metal extrême avant-hier (et dans ce cas, tu me plonges dans une grande perplexité…).
Nouvel album des gars de Birmingham, celui ne fait pas dans la dentelle, gardant toujours ce coté engagé.

Dès que tu enfonces la touche lecture (ou tu que tu cliques sur play ou je ne sais quelle autre possibilité), aucun doute n’est possible et on reconnaît immédiatement l’identité du groupe, si caractéristique. On retrouve le coté grind dantesque du groupe, avec des titres percutants. Sur ça aussi il n’y a aucun doute. Mais depuis longtemps, le groupe innove ou évolue dans sa musique et cet album est clairement dans cette lignée.

Tu ne trouveras pas un grind pur et dur. Bien au contraire, le groupe injecte d’autres éléments qui participe activement à la brutalité de la chose, une brutalité protéiforme et ayant plusieurs angles d’attaques. Ceux qui pensent ou disent que Napalm ne livre pas un album de grind oublie sûrement un détail qui a son importance : le groupe ne s’est jamais soucié de quoi que ce soit, livrant ce qu’il veut, intègre dans sa mentalité, leurs albums collant surtout à la période où ils sortent.

Ici, très clairement, on retrouve la continuité de ce qui est apparu dans la musique de Napalm Death, entre expérimentation et une évolution (faite d’un enrichissement de sa musique) qui a commencé avec l’album ‘The code is red… long live the code’ et qui était plus marqué sur ‘Utilitarian’ (poussant l’expérimentation avec un saxophoniste sur cet album là mais ici sous d'autres formes). Et c’est ici que se concentre l’un des deux aspects majeurs de l’album.
Le groupe ne se formalise pas et livre donc 12 titres sachant se densifier, tout en allant vers une brutalité directe et en offrant des passages qui diversifient du coup cette brutalité (celle-ci n’étant pas uniquement centrée sur le coté rapide et violent).
On se retrouve ainsi avec des titres pouvant offrir une ondulation sonore, leur permettant d’introduire aussi bien des éléments déjà exploités auparavant (plus sur des riffs ou des structures s’éloignant du Grind ou même du Metal (des éléments venant du jazz) ou évoquant même parfois la petite sœur du Grind, la power violence (des titres rappellent Nasum, période ‘Inhale/exhale’ ou ‘Human 2,0’, comme ce riff sur ‘Fuck the factoid’), sans pour autant sacrifier ce qui fait l’essence de Napalm.
Si l'album est logiquement brutal ou violent (c'est selon), cette brutalité n'est pas frontale et revêt diverses formes. Si le chant et l'aspect principal de la musique en est une, celle-ci se module aussi à travers les vocaux et les textes. Mais elle prend tout son sens dans les variations qu'entrainent les différents éléments musicaux injectés, par un jeu de tonalité, évoquant un peu la mentalité punk (celle présente dans le crust) dont Napalm Death n'a jamais renié non plus.

L’album concentre ainsi un concentré de l’ADN au fil du temps de Napalm death, incluant les aspects expérimentaux, que l’on retrouve ici et là dans l’album, via de brefs inclusions d’éléments atypiques, venant ponctuellement marqué le coup, offrant une amplification brève de la violence, apportant en même temps un petit coup de fraîcheur. Cela passant aussi bien par des riffs (parfois thrashy), des rythmiques très différentes ou encore des samples ou le jeu des sonorités.
L’âme du Grind est bien présente, toujours aussi puissante et viscérale, mise en valeur par ces autres éléments que le groupe amène, permettant de rendre son propos plus percutant, le chant de Barney adoptant toujours ce coté scandé mais effleurant aussi d’autres formes de chants, apparu au fil des albums depuis ‘The code…’ sans jamais se renier non plus.

Napalm fait aussi un lien intéressant avec les titre ‘Amoral’ et ‘A bellyful of salt and spleen’ qui me renvoie directement au titre ‘Morale’, scindant celui-ci en deux entités permettant d’appuyés les éléments de celui-ci tout en poussant leur développement et faisant ainsi un lien entre cet album et ‘The code is red… long live the code’, faisant un parallèle entre les deux formes d’urgence qui constituent les sujets des deux albums, faisant dans le même temps un lien et un constat avec cet album. Cet album reprend ainsi des thématiques chères à Napalm Death, dans le contexte, posant clairement des questions d'évolutions sociales et humaines. Car on ne peut pas ignorer l'engagement de Napalm Death (ou alors, on a découvert tout ça avant hier...). Et qui apporte ainsi une clé de compréhension concernant l'illustration choisie pour l'album.

La rage qui habite Napalm Death est toujours, plus que jamais, poussée par la situation sociale et politique, le poussant à exprimer encore plus vertement sa colère, tout en modulant sa virulence, enrichissant son style musical, à l’ADN toujours grind mais qui évolue avec le groupe lui-même, respectant son intégrité. Et nous offrant ainsi un album faisant un lien entre l’ancien Napalm Death et les plus récents, permettant clairement de reconnaître sans le moindre doute et en aveugle ce groupe culte.

C’est clairement un album massif, puissant et très riche, qui est dans la continuité de l’évolution du groupe, sans renier ses racines ni son coté contestataire et qui s’avère un véritable uppercut.



Line-up:

MARK "BARNEY" GREENWAY(Vocals)
SHANE EMBURY(Bass)
DANNY HERRERA(Drums)
JOHN COOKE(Guitar)

Tracklist


01. Fuck The Factoid
02. Backlash Just Because
03. That Curse Of Being In Thrall
04. Contagion
05. Joie De Ne Pas Vivre
06. Invigorating Clutch
07. Zero Gravitas Chamber
08. Fluxing Of The Muscle
09. Amoral
10. Throes Of Joy In the Jaws Of Defeatism
11. Acting In Gouged Faith
12. A Bellyful Of Salt And Spleen

www.napalmdeath.org
www.facebook.com/officialnapalmdeath
clip "Amoral": www.youtube.com/watch?v=T5ChaOiPZGo
_________________
Necrocodil
Back to top
Visit poster’s website
Publicité







PostPosted: Sat 12 Sep - 14:39 (2020)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
CORALIE

Administrateur
Administrateur

Offline


Joined: 13 Oct 2012
Posts: 3,830
Localisation: LYON
Date de naissance: 30/09/1975
Sexe: Féminin
Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent
PostPosted: Sun 13 Sep - 18:05 (2020)    Post subject: Chronique NAPALM DEATH 'Throw of joy in the jaws of defeatism’ (2020) Reply with quote

Excellente chronique metal pas trop mon style par rapport à ce que j’écoute Heavy Métal
Back to top
bruce

Administrateur
Administrateur

Offline


Joined: 09 Oct 2012
Posts: 8,310
Localisation: Metal land
Date de naissance: 08/10/1965
Sexe: Masculin
Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent
PostPosted: Mon 14 Sep - 17:47 (2020)    Post subject: Chronique NAPALM DEATH 'Throw of joy in the jaws of defeatism’ (2020) Reply with quote

Excellente chronique !!!

NAPALM DEATH est mon groupe Culte, il n'est pas le seul, bien entendu, mais dans ce style, il l'est !!

Pour en venir à l'album, même si je ne l'ai pas encore à fond, je l'adore déjà.

Le titre "Joie De Ne Pas Vivre", qui m'a surpris par la langue Français, est totalement basé sur du Metal Industriel pur et dur !!! Le groupe a toujours intégré ce type de musique dans leurs compositions.

Ce qui me réjouit, c'est cette puissance qui ne faiblit pas depuis leurs débuts.

L'album est un véritable meltingpot de musiques extrêmes, j'ignore s'il plaira davantage aux non-fans (Ce qui m'étonnerait fortement), mais NAPALM DEATH, par sa longévité, est la preuve qu'il ne cherche pas à élargir sa fan-base solide, ils jouent leur musique, évoluent comme ils le désirent, c'est ce que j'appelle un véritable groupe de "Rock" dans le sens "pur" du terme !!! Un groupe engagé qui clame haut et fort ce qu'il pense (Comme pourraient le faire des groupes de Punk et Hardcore).

Sur ce, je n'en rajoute pas, tu as tout dit Heavy Métal

Stay Sick !!! Stay Grind !!! Stay Brutal !!! Heavy !!!!!!! Heavy !!!!!!! Heavy !!!!!!! Heavy !!!!!!!
_________________
FACEBOOK METALDREAM.
Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    METALDREAM Forum Index -> MUSIQUE. -> CHRONIQUES ALBUMS.
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2020 phpBB Group


Template :: RPG
Produit par :: Oyo
All times are GMT + 2 Hours