METALDREAM Index du Forum 
 FAQ   Rechercher   Membres   Groupes    S’enregistrer 
 Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

Interview du groupe SANGDRAGON festival Leym'fest 6

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    METALDREAM Index du Forum -> MUSIQUE. -> INTERVIEWS.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jc Lautrey

Musicien/Chroniqueur
Musicien/Chroniqueur

Hors ligne


Inscrit le: 02 Nov 2015
Messages: 162
Localisation: Ambérieu En Bugey
Date de naissance: 24/12/1970
Sexe: Masculin
Capricorne (22déc-19jan) 狗 Chien
MessagePosté le: Dim 21 Oct - 19:50 (2018)    Sujet du message: Interview du groupe SANGDRAGON festival Leym'fest 6 Répondre en citant

Interview du groupe SANGDRAGON le 1er septembre 2018 au festival Leym'fest 6.






SANGDRAGON est indissociable de Vincent Urbain. Il réalisa deux albums sous forme d'un "one-man band" le premier sous le nom de DAEMONIUM "Opera Of The Ancient War Spirit" sorti en 1993. Le second lui sorti en 1995 sous le nom de AKHENATON "Divine Symphonies".
Vincent réactiva son projet en 2011 sous le nom de SANGDRAGON. Entouré d'amis et de musiciens, ils sortent le troisième opus de la trilogie initié en 1993 "Requiem For Apocalypse" en 2015.

C'est au sortir de leur balance avant leur prestation très remarqué et apprécié sur le Leym'fest que je retrouve 4 membres de la formation : Vincent (vocaux et moult instruments), Edouard (clavier), Paul (batterie) et le choriste percussionniste Joss.
Une interview qui nous ramène aux débuts de la scène extrême française et qui fleure bon à la fois le passé et l'avenir.

(Merci à Christian Bivel Mr Adipocere pour son aide précieuse sur quelques questions *).

https://www.facebook.com/SANGDRAGON.AKHENATON.DAEMONIUM/



Jc : Traditionnellement je commence toujours par demander quel est le premier album que vous avez acheté dans votre vie ou qui vous a marqué. Ainsi que le dernier que vous vous êtes procurés ?

V : On tourne dans ce sens...
E : Attends, attends je réfléchis on peut pas faire dans l'autre sens ?

(Premier rire général et il y en aura bien d'autres, finalement c'est Paul qui s'y colle...)

P : Moi c'est The Seven Gates "Angel Of Suffering". C'était le tout premier.

Jc : Vincent ?

V : Moi il me semble que c'est Slayer "Hell Awaits".
J : Je crois bien que c'est "Piece Of Mind" de Maiden.
E : Et bien moi je te dirais dans les premiers de Metallica : "Ride the Lightning".

Jc : Et dans les derniers alors ?

P : Svart Crown "Ages Of Decay", j'ai eu du mal à le trouver...
V : Tu vas rire c'est Slayer "Reign In Blood" (effectivement rires) en fait je l'avais plus et c'est le dernier truc que j'ai acheté.
J : C'est une bonne question, parce que j'en ai pas mal qui tourne en boucle, je crois que c'est le dernier de Tarja.
E : Si je me souviens bien c'est le dernier Steven Wilson "To The Bone".

Jc : Bien ça nous met dans le bain tout ça (sourire).


V : Slayyyyer quoi ! (rires)...

Jc : Ma première question je suis allé la cherché chez quelqu'un que je connaissais *. Je voulais avoir le point de vue de Vincent sur le chemin parcouru depuis "L'homme orchestre grec" (période Daemonium) et maintenant ?

V : Ah, le truc qui est rigolo c'est que j'ai eu toute les nationalités. A l'époque il était mal vu d'être français... En fait on avait tout un son de casserole, moi aussi sans doute. Mais si tu veux , les étrangers n'écoutaient même pas parce ce que c'était français... J'ai donc pas donner mon identité surtout pour ça. Mais en fait cela a fait son petit buz. Dans les chroniques des fanzines et des magazines j'ai eu toutes les nationalités.
Jc : Dont le fameux "l'homme orchestre grec", supposé être le gars de Rotting Christ ou de Necromantia...
V : Oui c'est ça, exactement de Necromantia. Finalement de fil en aiguille j'ai finis par dire que j'étais français. Et puis j'ai fait pas mal de groupes entre temps. J'ai remonter SANGDRAGON avec mes potes. Il y a 5, 6 ans ?
E : Oui c'est ça, non euh attend c'est fin 2011, début 2012.

Jc : Tiens est ce que le coffret réunissant la réédition des trois L.P a bien marché ?

V : Je sais pas trop c'était une coproduction "Adipocere" et "Wake up Dead". Ce dernier c'est nous. En tout cas de notre côté on en a bien vendu. Je ne sais pas ce que Christian * a vendu. Après les labels ils font pas mal d'échanges. C'est toujours compliqué d'avoir un chiffre à l'instant T. En tout cas moi je suis absolument ravi de cette réédition et de l'objet.

Jc : Je vous avais vu peu de temps après la réactivation de SANGDRAGON en live à "La Cave à Musique" à Macon avec Arkona...

V : Je me demande si c'est pas le premier concert de retour.
E : Oui c'est ça.
V : C'est nous qui l'avions organisé avec "Wake Up Dead" pour le festival "Chair et d'Acier". Le festival est mort depuis. L'album n'était pas sorti. Il est arrivé l'année d'après et nous avions rejoué pour le festival numéro 2 "De Chair et d'Acier" avec le groupe Equilibrium. C'était cool. Super réception du public.

Jc : J'avais été surpris par l'attente de votre prestation pour la première de SANGDRAGON !

V : C'était cool, super réception du public. On s'est senti attendu.

Jc : (M'adressant à Vincent ) Tu crois que c'est lié aux recul des années que les albums qui constituent cette trilogie (aient été ingurgités) que cette attente était forte ? Ou est ce que aussi d'être l'un des précurseurs de cette scène ? On va pas faire comme si tu n'avais pas ouvert la voie.

V : C'est vrai, j'ai été un des premiers à mélanger de la musique de film avec du Black Metal. Les seuls qui avaient fait cela à cette époque là c'était Rotting Christ et Necromantia. Même la démo d'Emperor n'avait pas encore de clavier. Bref, j'ai été un des premiers à faire cela. En France en terme de Black Metal je me demande si je ne suis pas le premier à avoir sorti un album sous ce genre.
Quoique il y avait le groupe du sud de la France Gorgon (Antibes). Qui à commencé dans les mêmes eaux.
(Vérification faite Gorgon à sorti une démo en 1992, un E.P en 1993 et son premier album en 1995 " The Lady Rides a black Horse").



Jc : Et maintenant c'est quoi les attentes de SANGDRAGON ? Faire des belles scènes ? Enregistrer quelque chose de nouveau ?


V : Là en fait on prépare un prochain album. Qui va s'appeler "Hierophant". Il est composé à 70% . Mais les 30 derniers % qui restent à faire sont en général assez massif car il y a beaucoup de détails. Donc on s'y remet avec Edouard un peu toutes les semaines pour avancer. Je compose principalement. Ensuite on ce voit avec Edouard qui essaie de décrypter mes hiéroglyphes musicaux.
(Edouard acquiesce).
(rires).

Jc : Est-ce que c'est compliqué Edouard ?

E : C'était très compliqué au début. Après j'ai pris le pli (sourire). Au départ je me suis dit il sort d'où ce gars mais c'est impossible. Et puis avec le temps on s'est compris.
V : en fait il faut dire que moi j'ai une formation jazz qui date de très longtemps. Edouard lui à une formation classique. Je peux même dire que je suis de l'école de l'oreille aussi. Alors dès fois Ed me disait mais c'est faut ce truc. C'est pas possible. Et puis finalement il y a un élément qui s'imbrique et qui fait que la cohésion prend. Chacun met sa patte.
E : Pour la phase de création des morceaux et d'arrangement de compos nous travaillons beaucoup tout les deux (Vincent et moi). Une fois que nous avons une démo qui tient la route, à ce moment là on fait venir les autres. On essaye de passer pas mal de temps en home studio avec les uns et les autres pour que chacun s'approprie la démo. Ensuite nous passons en répét.





Jc : Je me disais Vincent c'est quand même nouveau pour toi qui a composé seul dans le cadre de SANGDRAGON de partager cette espace non ?


V : Oui. En fait cela se passe bien. Déjà parce que dans la démarche j'ai pris mes potes qui maitrisaient mieux leur instrument que moi. Je le vis super bien, car par rapport à une époque je fais enfin de la musique et non pas du management. Maintenant dans le groupe c'est Will (bassiste) qui s'en occupe beaucoup et il le fait très bien. Quand il a besoin d'un coup de main je l'aide. Dans d'autres groupes au bout d'un moment je ne faisais plus que du management. Je ne faisais plus de musique et c'est plus intéressant. Surtout dans ma position où je chante et joue de plusieurs instruments, j'ai besoin de jouer et de répéter pour rester à niveau.
(rires)

Jc : Un petit mot sur vos "lives", parce que je vous ais vu récemment à Montagny au festival "Lions Metal festival" et le spectacle est présent (8 personnes sur scène) et ça envoie... Comment vous travaillez pour vos live ? Rappelons qu'au départ les deux premiers albums ont étés composés seul... Et au final il ressort quand on vous voit une forte cohésion.

V : Les fréquences de répét augmentent surtout pour préparer nos concerts, on arrive à mettre en place un jeu de scène. Et le truc c'est que nous sommes tous super potes.
Jc : Oui c'est vrai que cela transpire...

J : On n'a même pas temps travaillé que cela. C'est venu assez naturellement. On s'est justement fait la réflexion pas plus tard qu'hier que se serait pas mal de travailler un peu plus.
V : Toujours plus...
E : Il y a truc aussi on est super potes, mais en plus quand nous faisons notre musique nous nous amusons. Même si c'est un style où il faut être "un peu méchant". Nous ne tombons pas dans le cliché d'être fermé sur scène. On est là aussi pour partager et se marrer avec nos potes sur scène. Cela nous permet de garder une spontanéité et d'être nous.








Jc : Quel plaisir de voir sur scène des titres que je ne pensais pas écouter en live, quand on se souvient des balbutiements de la scène et du retard pris par notre pays dans le développement des musiques extrêmes...

V : C'est clair... Il y a une grosse évolution de son et de musiciens. Autant notre pays était très en retard il y a 20 ans. Je trouve que maintenant il y a une génération de musiciens et de son qui rivalisent avec l'international. Après pour SANGDRAGON on s'est super bien trouvé, on se marre on a des courbatures aux abdos tout le week-end.
Même si dans la musique il y a le côté agressif où tu balances toute ta haine, c'est exutoire. Le fait de le faire avec ses gars tous ensemble dans la même direction. On n'est plus comme le disait Edouard dans les clichés de est-ce que "evil" ou pas. (Rires de la troupe).
Tu retranscris les émotions que tu as envie de donner et de raconter. Tu peux retrouver à la fois des contenus atmosphériques, légers... Et aussi des trucs super violent avec des gros blasts... C'est composé comme une musique de film en fait...

Jc : Sur les prochaines compos ont est toujours sur la même ligné. Toujours cette influence ?

V : Oui toujours. C'est Varié, ça groove... Il y a du riff... D'ailleurs mon problème aujourd'hui c'est que ça ne riff plus. Je trouve que cela s'appuie sur la puissance sonore... Tout le monde fait "son ré" en même temps. C'est très rythmique et c'est le clavier qui fait la mélodie. Alors que nous voulons proposer une musique où chaque instrument fait une mélodie. Et une fois que le truc sonne ensemble ça se regroupe. On veut tendre vers ça avec SANGDRAGON.

Jc : Toujours ce repère hérité de la musique de film... Tu l'as cité comme influence majeure. Moi qui est comme musique de chevet celle de Conan ça me parle.

V : Même la b.o du "Le Seigneur des Anneaux". La force de la musique de film c'est d'exploité des thèmes. Je trouve que maintenant la musique propose des ambiances mais pas des thèmes récurrents. Ne me parle pas de "Conan" (grand sourire) parce que forcément moi "Poledouris" c'est vraiment une influence principale. Je pourrais te citer aussi le "Dracula" de Coppola. Ou quand tu écoutes la musique ça t'envoie des images, des sensations... Et pas simplement des ambiances.

Dans la composition de "Requiem For Apocalypse". Je l'ai imaginé comme un seul morceau avec une ligne mélodique toujours à chaque fois. Ceux qui ont fait le mastering aux U.S (Sage) ont bien compris l'idée et mis en avant l'instrument qui faisait la ligne mélodique.
Je trouve qu'on retrouve plus les influences hardcore dans le "Death" de maintenant. Moins basé sur le riff par exemple.
J'ai rien contre mais ça riff moins mais effectivement c'est super puissant, ça donne envie de bouger. A ce titre il y a des groupes qui envoient. J'ai vu Terror au Sylak, c'est basique techniquement mais c'est ultra efficace.

Jc : Tu n'as pas choisi le groupe hardcore le moins efficace, moi aussi j'apprécie ce groupe il est puissant et très métal ...


V : Oui ça donne bien.

Jc : Bon ce prochain album on l'imagine pour quand ?

V : On l'imagine pour fin 2019. Tu as bien choisi le terme. Après on va essayer de démarcher du label. Bien que s'auto produire a amené beaucoup d'avantages.
E : Oui aussi mais avoir un label intéressant peut ouvrir des portes.
V : Des festos entre autre...

Jc : En sachant que vous aimez avoir le contrôle de ce que vous faîtes il faudra choisir le bon (sourire).

E : Artistiquement tu veux dire ?
Jc : Oui
E : C'est clair...
V : Après je t'avouerais que si un label exige un album tout les 2 ans. Cela va pas le faire. Moi j'ai besoin de 5 ans. Pas envie de faire du remplissage pour du remplissage.
On parlait du riff facile tout à l'heure... C'est aussi là qu'il faut être vigilant : à ce que l'extérieur ne vienne pas influer le rythme et le processus de création.
J : Le risque c'est perdre ton identité...
(Tous) : Oui.

Jc : Quand je vous vois tous les 4 posés, tranquille, je me dis que votre "essence" de groupe elle est ailleurs. On sent un esprit de camaraderie qui fait corps.

V : Oui.
J : Bah sauf 1...
(Grand rires sans suis un délire journalistique basé sur des tensions dans SANGDRAGON qui nous fait tous bien marrer).

Jc : Merci pour ce moment passé avec vous. Et ça être avec un grand plaisir de vous voir ce soir sur scène. Effectivement le show sera à la hauteur avec force et émotions le groupe aura captivé l'audience...


Tous : Merci au webzine et à toi.
Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Dim 21 Oct - 19:50 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
bruce

Administrateur
Administrateur

Hors ligne


Inscrit le: 09 Oct 2012
Messages: 7 936
Localisation: Metal land
Date de naissance: 08/10/1965
Sexe: Masculin
Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent
MessagePosté le: Lun 22 Oct - 16:26 (2018)    Sujet du message: Interview du groupe SANGDRAGON festival Leym'fest 6 Répondre en citant

Merci pour cette excellente interview Heavy Métal Il faut que je me penche sérieusement sur le groupe pouce
_________________
FACEBOOK METALDREAM.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:37 (2018)    Sujet du message: Interview du groupe SANGDRAGON festival Leym'fest 6

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    METALDREAM Index du Forum -> MUSIQUE. -> INTERVIEWS.
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template :: RPG
Produit par :: Oyo
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure