METALDREAM Index du Forum 
 FAQ   Rechercher   Membres   Groupes    S’enregistrer 
 Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

Interview de MOTHER & PEARL au Leym'Fest

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    METALDREAM Index du Forum -> MUSIQUE. -> INTERVIEWS.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jc Lautrey

Musicien/Chroniqueur
Musicien/Chroniqueur

Hors ligne


Inscrit le: 02 Nov 2015
Messages: 159
Localisation: Ambérieu En Bugey
Date de naissance: 24/12/1970
Sexe: Masculin
Capricorne (22déc-19jan) 狗 Chien
MessagePosté le: Ven 5 Oct - 18:51 (2018)    Sujet du message: Interview de MOTHER & PEARL au Leym'Fest Répondre en citant

Interview de MOTHER & PEARL au Leym'Fest 6 avec Olivier (Lead guitar / vocals) et Michel (Bass).










A peine remis de la claque reçu par leur album "Psycho Thrill". Je saisis l'opportunité du passage de MOTHER & PEARL au Leym'Fest pour un entretien en compagnie d'Olivier (lead guitar/vocals) et de Michel (Basse). Comme pour CENSOR DODGE les échanges sont conviviaux, entiers et bourré d'humour. (Merci les gars pour votre accueil).

Jc : Bien commençons par notre tradition qui nous permet de savoir quel est le premier album acheté avec vos deniers ainsi que le dernier ? Ou si vous préférez ce qui vous a marqué ? Ou ce qui vous a fait basculer dans la musique...


M : Moi le premier de "Metal" c'était en 1988 ...

Jc : (Je le coupe) Ce n'est pas une obligation que ce soit du "metal" (sourire).

M : Oui ok, sinon c'est le 45 tour de YMCA de "Village People" quand j'avais 5 ans en 1978... (rires)
O : C'est bon on arrête, on arrête (rires).

M : C'était bien "Village People", je savais même pas qu'ils étaient "Gay". A 5 ans quand tu vois les déguisements tu prends. Avec mes sous c'était le premier oui.

Jc : Et en "metal" tu allais dire ?

M : Donc 88 c'est Iron Maiden "Seven Son Of A Seventh Son", ainsi que "Master Of Puppets de Metallica.

Jc : Et toi Olivier ?

O : AC-DC c'était le live à Donington en cassette.
Jc : Un live mythique...


O : Oui j'ai usé la cassette enfin les c'était un double.

(Comme avec Censor Dodge nous partons sur un délire avec les cassettes et la façon dont on les rembobinaient avec un stylo...)

Jc : Et le dernier alors ?


M : Moi j'achète pas mal de groupes locaux de la région Lyonnaise. C'est "Lodz" je pense un groupe de post-rock.
O : Le dernier je ne sais absolument pas. (Il réfléchit) Je botte en touche si ça me reviens je te dis ça.

Jc : Bon allez parlons du groupe : sa création ?

M : Vers fin 2005 je crois. On a mis assez longtemps à démarrer parce que nous étions pas au complet. Les 4 membres de base étaient là de suite.
O : Les 4 c'est Michel à la basse, Mathieu (devenu vocaliste par la suite) qui était à la base le batteur, Jean-François à la guitare et moi. En fait on cherchait un chanteur une chanteuse on était pas fermé.
M : Au départ on a eu deux chanteuses mélodiques à la "The Gathering", un clavier "sampler"on était dans une veine "metal prog". Puis au fur et à mesure on a durci le ton.

O : En fait notre style a évolué par rapport à notre évolution. Mais aussi par rapport aux chanteurs et chanteuses que nous avons eu. Notre musique a pas mal été influencé par nos chanteurs.

Quand Mathieu est passé chanteur lead à 100%. Lui, il est plus rentre dedans, plus Thrash. En live il amène cela. Vu que l'on aime cette attaque on a envie de suivre ce mouvement aussi.
M : On est un peu à l'inverse de groupes qui commencent énerver et qui deviennent plus posé. Nous on a démarré plutôt technique prog et on est devenu plus extrême. (rires général).


Jc : Votre premier album "Inner Voice" (2013) vous le considérez toujours d'actualité puisque vous jouez encore pas mal de titres ? Il était déjà annonciateur de "Psycho.
.."


M : Oui car finalement la transformation de notre son c'était encore avant. Nous nous étions déjà trouvé sur cette album. "Inner Voice" en fait a été composé sur une longue période 5/6 7 ans avec les chanteurs qui ont traversés notre histoire. Alors que "Psycho Thrill" lui a été composé entièrement avec Mathieu au chant. Il est plus cohérent. Il fait moins patchwork de vieilles idées.

Jc : A l'écoute de votre dernier on perçoit que vos influences de musiciens et de fans de "metal" convergent vers un "metal extrême". Bref vous êtes pas là pour : "poser la moquette" (Merci Tof Ginet pour cette expression) ...

(rires)

O / M : C'est clair... Oui...
M : On aime avoir du vrai riff à l'ancienne. Mémorisable et chantable et même si c'est très énervé. On incorpore des pauses mélodiques on est pas toujours à fond. Ce qui au final renforce les parties violentes.

Jc : Vous êtes 4 depuis le début dans votre système de composition cela se traduit comment ?

O : Les démos et albums ont tous une conception différente. Mais si on part sur la base de notre dernier disque. J'ai proposé la plupart des compos en tout cas la musique.

Jc : Tu amènes le squelette ?

O : Oui c'est ça
M : Il amène une base très propre avec batterie programmée tout les instruments. Après on en discute ensemble pour agencer les parties, les doubler. On retravaille ensemble la base du titre si besoin.
O : Le titre "Never Again" lui a été composé par un jam en répét.
Mais l'inspiration elle n'est pas sur commande. J'ai dès fois un truc dans la tête le matin en allant au boulot en "gueulant" dans les bouchons. Ou tout simplement en marchant... Tu as un riff dans la tête et tu enregistres ton idée sur le smartphone. Difficile de se dire qu'entre 20 et 22 h au local il va falloir composer trouver le truc. Parce que même si tu trouves que ce qui est sorti est pas trop mal une fois que tu réécoutes tu te dis que c'est de la merde (rires).

Jc : Ce système de composition du moins sur la notion de proposer des titres aux autres. Fonctionne sur une base de confiance... Vous vous connaissez depuis longtemps est ce que cela joue ?

M : On se connaît bien donc on n'a pas de problèmes d'égos.
O : Quand je vais apporter un morceau, il y a des choses que je m'interdis. Et on tous assez intelligent pour accepter d'entendre des changements.
M : On a confiance les uns dans les autres et on sait qui est bon dans quoi. Paroles, promos chacun sait ce qu'il apporter.

Jc : Vous donnez l'impression d'avoir un contrôle précis de ce que vous donnez pour votre musique, en terme d'images, de pochette et de son ?

O : Pour le son j'ai été vachement présent en studio. Déjà parce que ça m'intéresse. Pour cette album on avait une idée précise du son. C'est une volonté d'être aux commandes du truc. On avait notre son pour cette album avant l'enregistrement il fallait être présent pour donner les consignes en direct. On a été présent presque à 100 % pour le suivi du son.
Pour le mastering on avait toutes les pistes, et j'ai contacté pleins de studios. J'ai demandé si il était possible de masteriser un titre gratuitement. Certains l'ont fait d'autres pas.
On a eu beaucoup de retour et on a pu choisir en fonction du son que nous voulions.
M : Finalement on est allé sur le studio allemand Kohlekeller on connaissait leur travail via "Benighted". C'est une référence en terme de gros son.

Jc : Je vous rappelles que j'ai un an de retard sur la sortie de l'album donc je me mets à la page (rires général). En tout cas vous avez un son qui pulse. Après une première écoute j'ai laissé décanter. Ce qui m'a marqué c'est qu'entre des parties violentes il y a des parties plus posés qui font redescendre la tension pour mieux la faire ressortir. C'est quelques chose que vous allez continuer de proposer ?


O : Pour l'instant on a fait une grosse pause, parce que sortir un album est un processus long.
M : On va laisser vivre la sortie de "Psycho Thrill", le faire vivre sur scène.
O : Oui on laisse le truc se dérouler. Même si je suis toujours en train de composer dans mon coin. Quand on va s'y remettre on aura un peu de matière. Pour le moment on laisse l'album tourner et trouver quelques dates. Donc on va prendre le temps de faire les choses afin d'avoir un rendu qui sonne. C'est du temps et de l'argent aussi.
M : Le studio c'est un plaisir. Mais joué en "live" comme on nous le propose sur le Leym'Fest c'est aussi un plaisir. Rien ne remplace le live.

Jc : J'attends de vous voir sur scène impatiemment c'est l'occasion !

O : Le "live" ça te forme, le ressenti qui en découle. Cela te donne des indications sur ce qui marche ou pas.
M : Comment le public réagit. Il y a aussi des morceaux sur l'album ou on s'est dit que nous ne les joueront jamais sur scène (rires) trop complexes...
O : Il y a un écart entre la perception de sa musique en répét et la réaction "live. Il y a des groupes que j'adore voir mais dont je n'achètes pas les disques et inversement.

Jc : Une influence dont on parle dans la recherche du riff ? Pantera /Lamb Of God


O : Oui clairement.
M : Dans la recherche de l'efficacité ... Oui cette approche vocale presque martiale, hurlé, mais qui apporte une sensation compacte.
On a beaucoup travaillé le chant, avant c'était le parent pauvre du fait des changements incessant.

Jc : Est-ce que l'influence des goûts musicaux de Mathieu plutôt rentre dedans (sourire) a joué dans votre évolution ? Note pour le lecteur : (Mathieu et Olivier sont frères).

O : Oui sans doute, mais pas que... Nous voulions tous un album qui percute. Tout les riffs et début de compos allaient dans ce sens. Je connais par coeur Mathieu. Je sais très bien sur des riffs comment son chant va ressortir et comment il va s'en saisir en "live".
M : Sur le premier album on trouvait personne au chant... "On l'a fait nous-mêmes", autant là les progrès de Mathieu au chant depuis 4 ans nous ont permis de mettre le chant devant.
O/M : Leader... Il suffit d'entendre toute les émotions et la folie qu'il a mis dans son chant. Nous étions présent quand il enregistrait dans la cabine. On se disait il est fou... Et puis la prise était bonne, pas besoin de la refaire.

Jc : Et la scène ?


M : On est tous père de famille donc on essaye de privilégier la belle date. Jouer autour de Lyon. Même si notre agenda n'est pas remplie on a fait des belles choses. Jouer avec Blazing War Machine au Rock n'Eat, c'est une date que nous avons monté elle ne doit rien à personne. On a passé un super moment et rencontré un super gars Franky Costanza. (Je confirme et j'acquiesce souvenir de l'interview un 1 an plus tôt sur ce même festival).

Jc : Alors le futur de MOTHER & PEARL ?

M : Faire des dates avec un groupe français établi se serait bien, on y prend goût à la scène (sourire). Faire du lien avec les autres groupes cela permet de pouvoir aussi jouer de rendre l'ascenseur...
O : Petit à petit relancer le processus de création tout en trouvant de la date. Le groupe a de la matière... Je me fais pas de soucis nous avons encore à proposer. Pour le futur cette stabilité que nous avons trouvé permet de voir l'avenir sereinement.
M : On est là depuis un moment et on a l'attention de rester encore un moment.







https://www.facebook.com/motherandpearl/

On termine, cet entretien sur le plaisir de parler l'underground de faire vivre sa musique. Michel et olivier remerciant l'organisation du jour le Leym'Fest et Christophe Ginet.

Le concert du soir sera conforme à mon ressenti un groupe habité et soudé balançant avec conviction ses titres au public avec envie et passion. MOTHER & PEARL une de mes découvertes de l'année... J'ai pas encore finis de me flageller.








Remerciement pour les photos live de Nox oculus
Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Ven 5 Oct - 18:51 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
bruce

Administrateur
Administrateur

Hors ligne


Inscrit le: 09 Oct 2012
Messages: 7 917
Localisation: Metal land
Date de naissance: 08/10/1965
Sexe: Masculin
Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent
MessagePosté le: Sam 6 Oct - 16:47 (2018)    Sujet du message: Interview de MOTHER & PEARL au Leym'Fest Répondre en citant

Merci pour cette superbe interview avec ce super groupe !!!! Nous en entendrons parler, c'est certains, à l'avenir et si nous pouvons leurs donner un petit coup de projecteur, ils peuvent compter sur nous Heavy Métal
_________________
FACEBOOK METALDREAM.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:20 (2018)    Sujet du message: Interview de MOTHER & PEARL au Leym'Fest

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    METALDREAM Index du Forum -> MUSIQUE. -> INTERVIEWS.
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template :: RPG
Produit par :: Oyo
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures