METALDREAM Index du Forum 
 FAQ   Rechercher   Membres   Groupes    S’enregistrer 
 Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

Chronique Bodycount - Bloodlust (2017)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    METALDREAM Index du Forum -> MUSIQUE. -> CHRONIQUES ALBUMS.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
axel khan

Activiste.
Activiste.

Hors ligne


Inscrit le: 11 Oct 2016
Messages: 146
Localisation: Detroit Rock City
Date de naissance: 02/08/1982
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mar 25 Avr - 07:52 (2017)    Sujet du message: Chronique Bodycount - Bloodlust (2017) Répondre en citant




 
 


Style: Gangsta Metal

Etats-Unis (Los Angeles, Californie)

Line-up actuel


Sean E Sean : Choeurs, Claviers

Juan Of The Dead : Guitare

Tracy Lauren Marrow (aka Ice-T) : Chant Ice-T

Ill Will : Batterie

Ernest Cunnigan (aka Ernie-C) : Guitare

Vincent Price : Basse




Body Count’s in the house ! Two thousand seventeen, Body Count is still in the house !
Ice T a donc délaissé un moment New York Unité Spéciale pour retrouver Ernie C et Body Count. Et le Monsieur n’est pas content, c’est le moins que l’on puisse dire à la lecture des paroles du nouvel album "Bloodlust". Ce qui est loin d’être une surprise au regard de tout ce qui se passe aux USA ces derniers temps (Donald, si tu nous lis). Des titres comme "Civil War", "This Is Why We Ride" ou encore "All love is lost" sentent bon l’appel à la révolte, à l’insurrection ; mais on y reviendra un peu plus tard.
Si "Manslaughter" sorti en 2014 marquait déjà un retour en forme du gang de L.A après 8 ans d’absence et un "Murder 4 hire" pas mauvais mais pas inoubliable non plus, force est de constater que Body M/F Count nous balance son meilleur album depuis le premier album éponyme. Au regard de leur discographie, c’est donc un sacré brûlot qui nous est livré en cette année 2017.

Engagé, enragé… Oui, cet album l’est forcément et incontestablement (cf. "No lives matter" : « lorsqu’il s’agit des pauvres, aucune vie ne compte »). Mais pas seulement. Ils réussissent également le tour de force d’être musicalement très inspirés et de proposer un album assez varié. Sacrée paire de guitaristes, ils envoient du lourd tout au long des 41 minutes de l’album. Le tout en restant terriblement efficace avec des refrains lourds, fédérateurs, qui sont de véritables rouleaux compresseurs (c’est leur marque de fabrique depuis 1992). Hé bim, direct dans les gencives. Par contre, je ne vanterai pas les nombreuses vertus rafraîchissantes de l’album (celle/celui qui a compris et sourit à cette vanne pitoyable aura toute ma reconnaissance et ma gratitude).

Insistons alors sur les poings forts…Pardon…Points forts de "Bloodlust" (facile mais je l’assume totalement celle-ci au moins ^^).
Dès « Civil war », premier titre de l’album, le ton est donné : sirènes de police, une voix typée journaliste télé commentant des émeutes, riff qui tabasse…violent, agressif, vindicatif. Parfaite entrée en matière avec un guest réussi de Dave Mustaine himself (Megadeth) à la guitare.
Les gangs sont au cœur de « The ski mask way ». Le titre est limite hardcore à la Agnostic Front (logique au regard du sujet traité) avec un refrain tout simplement dantesque et des guitares massives comme il le faut. Une bombe.
Vient ensuite « This is why we ride », toujours inspiré par les récentes actualités sociales américaines. Le refrain, renforcé par des shouts de mitraillettes et des sirènes, est imparable. Un futur carnage en live. A noter un coté très Suicidal Tendencies pour les parties guitares (période "How Will I Laugh Tomorrow When I Can't Even Smile Today" et "Lights... Camera... Revolution"). Irrésistible. 

Max Cavalera (Soulfly) vient faire une apparition remarquée et remarquable, dans son style caractéristique, sur un « All Love Is Lost » ultra efficace. On ne compte pas les f*ck sur ce titre lol. Brutal.
Vient maintenant l’instant Slayer avec la reprise/medley « Raining Blood / Postmortem ». Les mecs sont fans de Slayer, moi aussi ça tombe bien. Challenge relevé et réussi haut la main. Ils s’en sortent encore mieux qu’avec leur reprise de Suicidal Tendencies sur "Manslaughter" ("Institutionalized") qui était déjà excellente. A noter la voix assez particulière de Ice T sur "Postmortem".
L’interlude « God, please believe me » vient radoucir un peu le ton pendant 1’20 avant un brûlot thrash en compagnie de Randy Blythe (Lamb Of God) sur « Walk with me ». Les guitares (riffs et solos) sont acérées, très typées Slayer. Et ce refrain : quel groove ! Un mix détonant de rap, groove et thrash métal. Surpuissant.
Sur « here I go again », on a l’impression d’être dans la tête d’un serial killer (sensation renforcée par les hurlements qui parcourent le morceau). Étrange, dérangeant et malsain. J’avoue avoir moyennement accroché à ce titre assez bizarre, le seul qui ne m’a pas emballé sur "Bloodlust".
Ah « No lives matter », du Body Count pur jus mais de haute volée. Un condensé de tout ce qu’on aime chez BC sur fond d’inégalités sociales : refrain fédérateur, guitares groovy, flow caractéristique vindicatif d’Ice T. Terrible.
« Bloodlust » est également une tuerie. Les paroles sont assez dures, macabres, sanglantes et foncièrement pessimistes. Les lyrics occupant une place essentielle chez BC, je vous invite à les lire lorsque vous écoutez les morceaux. Dans Body Count, les paroles comptent autant, sinon plus, que la musique.

L’album se termine en beauté sur « Black hoodie ». La basse ronronne sur ce titre qui traite des bavures policières à l’encontre de la communauté afro-américaine et qui se termine sur un coup de feu. Pan, la messe est dite. A priori, il me semble qu'il y a un clin d œil au film "La Haine" et notamment au morceau de rap de Cut Killer : " assassin de la police".

CONCLUSION : un séisme de rap Metal, un tsunami de riffs incendiaires… Une bombe métal en définitive. Presque aussi bon que le premier album et même meilleur que le second "Born Dead". C’est dire de la performance des américains. Encore un coup de cœur ; nous sommes gâtés cette année.
On espère maintenant des concerts en France. Ah, mon petit doigt me dit Hellfest 2018 ? Oui, bonne idée, mais ce n’est pas suffisant « M/F b*tch » (lol). En ce qui me concerne, un Download et un Mains Square ne seraient pas du luxe. Body Count sur Arras, ouais, sans déc, ça aurait vachement de la gueule brothers and sisters ^^.





Tracklist de Bloodlust :

01. Civil War

02. The Ski Mask Way

03. This Is Why We Ride

04. All Love Is Lost

05. Raining In Blood / Postmortem

06. God, Please Believe Me

07. Walk With Me…

08. Here I Go Again

09. No Lives Matter

10. Bloodlust

11. Black Hoodie




FACEBOOK

SITE OFFICIEL

YOUTUBE
Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Mar 25 Avr - 07:52 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
bruce

Administrateur
Administrateur

Hors ligne


Inscrit le: 09 Oct 2012
Messages: 7 539
Localisation: Metal land
Date de naissance: 08/10/1965
Sexe: Masculin
Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent
MessagePosté le: Mar 25 Avr - 20:09 (2017)    Sujet du message: Chronique Bodycount - Bloodlust (2017) Répondre en citant

Merci pour cette superbe chronique !!!!

Je ne peux que te rejoindre sur tous les points forts de l'album même si je ne l'ai pas encore écouté à fond. Je retrouve vraiment le BODY COUNT des deux premiers albums, bien que je les apprécie plus ou moins tous. Toujours cette rage, cette révolte qui vous prend les tripes.... Je m'emballe, là !!! Mais il y a vraiment de quoi !!!

Ice.T. a dit un jour : "J'adore quand un mec crie : Yeah, Ice.T fait enfin du Rock" et lui de répondre "Mec, ça fait 40 ans que j'en fais, faudrait peut-être te mettre à la page !!!"

Je trouve que cette anecdote résume tout à fait ce qu'est BODY COUNT. On peut lui donner toutes les étiquettes, c'est du Metal avant tout, alors, oui, il y a du Hardcore, du Rap, etc, etc.... Mais ça reste du Metal par la musique et du Rock par les textes très engagés...

Du coup, j'en viens à regretter qu'en France, nous n'ayons pas "l'équivalent". La France serait-elle plus "coincée" que les États-Unis ??? Enfin, ça, c'est une autre histoire...
Nous avons bien quelques groupes dans le style, malheureusement, ils n'ont pas le soutien des Metalleux.

Encore merci pour cette super chronique, un album qui va marquer d'emblée, 2017, rien que ça !!!! Heavy !!!!!!!
_________________
FACEBOOK METALDREAM.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:48 (2017)    Sujet du message: Chronique Bodycount - Bloodlust (2017)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    METALDREAM Index du Forum -> MUSIQUE. -> CHRONIQUES ALBUMS.
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template :: RPG
Produit par :: Oyo
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures