METALDREAM Index du Forum 
 FAQ   Rechercher   Membres   Groupes    S’enregistrer 
 Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

Chronique Sepultura – Machine Messiah

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    METALDREAM Index du Forum -> MUSIQUE. -> CHRONIQUES ALBUMS.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
CORALIE

Administrateur
Administrateur

Hors ligne


Inscrit le: 13 Oct 2012
Messages: 3 572
Localisation: LYON
Date de naissance: 30/09/1975
Sexe: Féminin
Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent
MessagePosté le: Ven 20 Jan - 09:07 (2017)    Sujet du message: Chronique Sepultura – Machine Messiah Répondre en citant








Genre Metal / Hardcore / Thrash
Originaire de Belo Horizonte, Minas Gerais

Line-up actuel

Eloy Casagrande : Batterie

Derrick Green : Chant, Guitare

Andreas Kisser : Guitare

Paulo Jr. : Basse


Ah, le Brésil : le « futebol », les plages, la caïpirinha, le carnaval de Rio, la samba (Bellini : « lalala lalalalala»)…et ses thrasheurs !!! Aneurose, Krisiun, Nervosa…et surtout Sepultura.
Nous sommes en 2017, cela fait 31 ans que "Morbid Visions" est sorti et cela fait plus de 20 ans que Max Cavalera a quitté le groupe pour fonder Soufly. Lorsque l’on regarde de plus près, on constate que la période discographique Derrick Green s’étale sur environ 19 ans tandis que celle de Max s’étale sur environ 10 ans. Paulo Jr est donc le seul rescapé de la monture originale.

Parler de ce groupe culte, historique, que la presse destinait à être les nouveaux Metallica, me ramène directement à mes années collège/lycée avec les fameux débats « Quel est leur meilleur album : "Chaos AD ou Roots ? », « T’es pro Soulfy ou Sepultura ? T’en penses quoi d’"Against" ? », « etc... #madeleine de Proust.
Depuis 1998, et malgré une période de turbulences, force est de constater que les brésiliens nous ont quand même offert de bons albums depuis l’arrivée de Derrick « the  Predator » Green: « Nation »(2001), « Dante XXI » (2006) et l’excellentissime « The Mediator Between The Head And Hands Must Be The Heart » (2013).
Au cours de leur 30 ans de carrière, ils ont souvent cherché à se démarquer d’un thrash classico-classique (« Roots » et ses influences tribales, « Roorback » très typé hardcore…) ; et cela va se ressentir également sur ce 14ème album habité par de nombreuses ambiances.
A noter, pour la petite histoire, que la technologie est au cœur de « Machine Messiah », comme sur l’album précédent « The Mediator… », qui était lui inspiré par le film METROPOLIS (chef d’œuvre cinématographique allemand de science-fiction de 1927 : lutte des classes, morale et technologie…à voir/revoir d’urgence).

Cet album va vous surprendre, et l’exemple le plus représentatif est ni plus ni moins que le premier titre de cet album. Derrick chante une bonne partie du titre éponyme en voix claire, mélodique, et surtout de fort belle manière. Les solis sont également plus mélodiques, moins tranchants qu’à l’accoutumée. Ce climat mid-tempo va quand même s’accentuer crescendo, comme pour annoncer la bombe brutale qui suivra.
Le 2ème titre, « i am the enemy », est effectivement très Sepultura post-Cavalera : hardcore/thrash bien agressif. Redoutable et efficace. Attention en live, ça promet des pogos, des walls of death dantesques.
La suite c’est « phantom self », le 2ème extrait qui a l’honneur d’avoir un superbe clip. Ce morceau est la rencontre entre des ambiances orientales (claviers, violons) et du Metal indus à la Fear Factory/Dagoba (riffs). Un refrain fédérateur et punchy qui donne une furieuse envie d’headbanguer. Le nouveau « refus/resist » ? On n’en est pas loin du tout en ce qui me concerne. Un hit en puissance.


Le 4ème titre c’est « Alethea » ; et il est assez surprenant pour du Sepultura. Le titre commence sur des percussions typées tribales à la « Roots », mais plus indus. L’auditeur va alors se retrouver face à de nombreux enchainements variés, tant dans la structure du morceau que dans les ambiances. Surprenant mais très impressionnant.
Ensuite vient l’instrumental « Iceberg Dances ». A.Kisser étale toute sa classe et sa maîtrise, le tout soutenu par un E.Casagrande ultra carré et chirurgical. A noter, un passage central très hispanique…olé cœurs (lol). Sympathique et appréciable car il nous permet de respirer après un début d’album en fanfare. On est alors fin prêt pour attaquer la suite.
« Sworn Oath » est le 6ème morceau. Quel titre, et ce sont bien nos brésiliens qui l’ont composé. Des claviers, des riffs lourds assez black avec un chant habité de Derrick. Un bel équilibre entre agressivité et mélodie (un peu comme sur Dante XXI). Waouh.

Ensuite vient « Resistant Parasites ». La basse de Paulo est bien mise en avant sur ce morceau qui conjugue des passages « symphoniques orientaux » avec des riffs bien « massifs » et un chant parfois à la limite du Death. Lourd, épique et surtout diablement efficace. Ouch, quelle mandale, et toujours pas de faux pas.
Morceau 8 « Silent Violence ». On est ici plus proche de « I Am The Enemy ». Un brûlot thrash bien direct mais finalement assez classique. Pas mal, mais il y a tellement mieux sur ce skeud.

On va ensuite sentir sur « Vandals Nest » des petits côtés Punk, Nu-métal, Thrash et Hardcore. A noter une alternance chant hurlé/chant clair assez réussie. Derrick Green est grand, mais il est surtout monstrueux sur ce 14 ème album. Sa meilleure performance sur disque.
« Cyber God » clôture la version simple de l’album. Pour faire rapide, ce 10ème titre est tout simplement ENORME. Derrick va encore utiliser sa voix claire comme sur le premier morceau (la boucle est bouclée). Les guitares se font parfois lourdes, parfois plus mélodiques/mélancoliques. Imparable.
2 titres bonus sont proposés sur la version limitée :


Le premier « Chosen Skin » : classique pour le Sepultura que l’on connait depuis "Against". J’aurai bien vu ce titre sur leur 12ème album « Kairos », allez savoir pourquoi. Mais en entendant ce titre, j’ai immédiatement pensé à cet album.
Le second « Ultraseven No Uta » : totalement déjanté et barré. C’est le thème du show télé japonais Ultra Seven. Derrick chante en japonais.

CONCLUSION : je vais faire court : le meilleur album depuis "Chaos AD", tout simplement ! INCONTOURBABLE ! A écouter, réécouter, et surtout à aller voir en live. Sepultura c’est fort, très fort.



Tracklist:

1. Machine Messiah 5:54

2. I Am The Enemy 2:27

3. Phantom Self 5:30

4. Alethea 4:31

5. Iceberg Dances 4:41

6. Sworn Oath 6:09

7. Resistant Parasites 4:58

8. Silent Violence 3:46

9. Vandals Nest 2:47

10. Cyber God 5:22

11. Chosen Skin (Bonus Track) 3:17

12. Ultraseven No Uta (Bonus Track) 1:17





Site Officiel

Facebook

Youtube



FAIT PAR AXEL FACEBOOK
_________________
MA CHAINE YOUTUBE.
Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Ven 20 Jan - 09:07 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    METALDREAM Index du Forum -> MUSIQUE. -> CHRONIQUES ALBUMS.
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template :: RPG
Produit par :: Oyo
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure