METALDREAM Index du Forum 
 FAQ   Rechercher   Membres   Groupes    S’enregistrer 
 Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

Interview AEPHANEMER

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    METALDREAM Index du Forum -> MUSIQUE. -> INTERVIEWS.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
le massaii

Radios:Médias.
Radios:Médias.

Hors ligne


Inscrit le: 18 Juil 2014
Messages: 610
Localisation: Vesoul
Date de naissance: 20/10/1981
Sexe: Masculin
Balance (23sep-22oct)
MessagePosté le: Lun 3 Oct - 16:38 (2016)    Sujet du message: Interview AEPHANEMER Répondre en citant

 
 


Rencontre avec Martin d'Aephanemer, qui vient de sortir son premier album « Memento Mori ».


Je t'avais découverts il y a quelques années avec l'EP « Know Thyself », et te voici de retour avec ce premier album « Memento Mori ». C'est sorti le 16 septembre., et c'est un concept qui a bien évolué depuis le premier EP.


Le premier EP était un instrumental, et à l'époque j'étais tout seul pour composer et enregistrer les morceaux. Après ce premier EP, j'ai décidé de former un vrai groupe pour pouvoir donner des concerts et faire évoluer le projet. Je ne me voyais pas continuer tout seul, sur le modèle de l'EP donc j'ai formé ce groupe. Et après deux ans de composition, deux ans de répétitions, notre nouvelle album est prêt. C'est plus ou moins le même style musical, à la différence prés que maintenant on est un groupe avec notamment une chanteuse.


Effectivement, c'est d'ailleurs la première claque que l'on prend en écoutant cet album. Quand on avait découvert l'EP « Know Thyself », on a découvert de très belles instrumentales, mais uniquement des instrus. Et là, on tombe sur une chanteuse avec une voix assez particulière, tout en Growl... On ne s’attendait pas forcément à ça.


Non, c'est sûr qu'après le premier EP, on avait une fan-base qui nous connaissait comme un groupe instrumental. C'est pour ça que le virage était pas forcément évident a faire, on sait que certains vont être déçus, d'autre au contraire vont être content qu'on ajoute du chant. C'est notamment pour ça que l'on a décidé pour l'album a venir, de rendre disponible à la fois les versions chantés des morceaux et en plus, les versions instrumentales.


Pour ceux qui préfèrent les instrus, il y a une belle petite gâterie dans l'album. C'est « Gilgamesh », un beau petit morceau tout en instrumentale.


Oui, et je crois que c'est le morceau le plus long de l'album. On s'est dit que c'était bien de terminer le disque par un morceau comme ça, qui finalement rappelle les sources... Et d'un point de vue musical, moi j'aime beaucoup les albums qui se terminent par des instrumentaux.


Ça permet de redescendre sur terre, de terminer dans une atmosphère particulière ?


Disons que ça permet d'aborder un pan de l'album qui est vraiment unique. Et donc d'avoir une composition qui est peut-être plus riche que les autres, parce que sur ce morceau j'ai pu mettre autant de chose que je voulais sans craindre qu'il n'y ait plus de place pour le chant.


C'est quelque chose qui m'avait marqué sur l'EP et qui est toujours très présent : La richesse instrumentale ! Les compos sont vraiment soignées, c'est du travail d’orfèvre. On sent que tu y as passé des heures et des heures... Comment est-ce que tu composes ?


Je compose très lentement... Certains groupes composent un album en quelques mois, c'est quelque chose que je ne pense pas savoir faire un jour. Chaque morceau, j'y passe un mois, un mois et demie... je commence avec une première idée, je la réécoute jusqu'à trouver l'idée suivante et ainsi de suite. Souvent je mets des choses de coté... Je travaille beaucoup avec mon ordinateur, avec différents logiciels, des éditeurs de tablature... Mais si je devais décrire ma façon de composer en quelques mots, je dirais que je mets beaucoup de temps a choisir parmi les différentes mélodies, les différentes options qui sont à ma disposition. Et je travaille mes morceaux jusqu'à ce que j'en sois vraiment satisfait.


Et comment est-ce qu'on arrive a « empiler » les couches d'instruments, sans pour autant être dans la surcharge ? Comment trouver le juste milieu ?


C'est une affaire d’expérimentation. Ça commence toujours par une mélodie qui est souvent assez simple, j'y ajoute de la rythmique. Et comme j'aime le faire, j'ajoute des synthés et ainsi de suite. Et il arrive presque toujours un stade ou j'ajoute quelque chose de trop. Quelque chose qui va nuire au morceau. Et là j'enlève ce que je viens d'ajouter, parfois un peu plus, donc c'est vraiment une question d'expérimentation.


On l'aura bien compris, entre l'EP et l'album « Memento Mori », il y a eu un déclic chez toi. L'envie de faire évoluer le projet pour le faire vivre sur scène. Comment s'est passée la recherche et l'intégration des musiciens ?


Ça a été plus simple que ce que je pensais. Parce que chercher des musiciens, c'est quelque chose d'assez compliqué.


Ça peut être compliqué. On a souvent recours à des annonces, on tombe sur quelques requins. Des mercenaires de la musique... Ça arrive souvent.


Voilà, exactement. Mais pas forcément, on peut tomber sur des personnes qui sont vraiment très bien, mais qui ne sont pas dans le même état d'esprit. Moi je me suis axé sur les objectifs à long terme. C'est à dire que moi, j'aime la musique et j'aimerais que ça occupe une part importante de ma vie. Du coup j'ai essayé de chercher des personnes qui aimaient la musique que je souhaitais pour le groupe, et les mêmes objectifs de vie. Il y a quelques personnes que l'on a rencontré qui ne convenaient pas pour ces raisons. Il y a beaucoup de personnes qui aiment la musique mais qui la coïncidèrent comme un hobby... Je pense que le plus compliqué quand on recherche des musiciens, c'est de trouver des gens qui aiment le même style de musique, mais aussi les mêmes objectifs. C'est à dire être prêt a poser deux semaines de congés pour partir en tournée, investir dans du bon matériel... ce genre de chose.


Quand on veut faire de la musique, ça peut coûter de l'argent, ça peut prendre énormément de temps. Ça grignote le boulot, la vie de famille, il faut être prêt au sacrifice ?


Je ne sais pas si c'est un sacrifice, mais je dirais que c'est un choix a faire. Pour moi qui ai envie de passer une bonne partie de ma vie a faire de la musique, ça n'est pas un sacrifice, parce que justement c'est ce que j'ai envie de faire.C'est pour ça que je dirais plutôt que c'est un choix, et je recherche des personnes qui ont envie de faire ce choix là.


On va revenir à la chanteuse Marion, qui est la grande surprise de cet album. Les groupes de métal mélodique à chanteuses sont souvent très inspirés de Nightwish, Epica et autre combo dans le même registre « lyrique ». Marion, la frontwomen d'Aephanemer donne plus dans le Growl. On se rapproche d'Amon Amarth...


Marion est effectivement beaucoup plus inspirée par les chanteurs qui growl, que ça soit des chanteurs masculins comme Johan Hegg d'Amon Amarth, ou alors Angela Gossow, ancienne chanteuse d'Arch Enemy. Plutôt que par des chanteuses lyrique, alors je sais qu'elle travaille toute les sortes de technique mais c'est le Growl qu'elle préfère. Moi, ce qui me satisfais en définitive c'est qu'elle aime les mêmes choses que moi, et du coup c'est très facile de travailler avec elle. Parce que quand je compose un morceau, elle va automatiquement y ajouter la voix telle que je l'imagine. Et donc souvent en Growl...


Alors j'imagine que ça n'est absolument voulu, mais ce parti pris vous permet de vous démarquer de cette scène de métal mélodique qui est hyper chargée, avec des groupes qui se ressemblent beaucoup.


C'est pas voulu, mais peut-être inconsciemment... Le métal lyrique ça n'est pas ce qu'on préfère, du coup on a un point de vue sur cette scène qui n'est pas forcément pertinent. Mais on voit beaucoup de groupes qui ne se démarquent pas les uns des autres et ça nous a peut-être inconsciemment pousser dans une autre direction.


En concert, Aephanemer ça donne quoi ? Explique moi comment ça fonctionne ?


Ça fonctionne très simplement, on est tous sur scène et on essaye de faire de notre mieux. Marion chante et joue de la guitare rythmique, moi je m'occupe de la guitare lead, Anthony joue de la basse, et Mickaël qui est à la batterie et qui gère les samples synthé. Parce qu'on a beaucoup de synthés mais on a pas de joueur de synthé...


Ça vous oblige à une certaine rigueur. Quand on joue avec des samples on a pas le droit à l'erreur ?


Exactement, et notre batteur Mickaël est très bon pour ça. Et c'est vraiment une chance parce que le moindre décalage s'entend tout de suite. Donc on ne rencontre pas ce problème et on en est bien content.


J'ai les pochettes de tes disques sous les yeux. Je dirais que les deux illustrations sont inspirées par « l'univers marin », avec ce bateau pirate sur l'EP et ce décors sous-marin pour l'album. A quoi ça tient, il y a une relation entre ces deux disques ?


J’apprécie ce coté marin, mais ça n'a pas été une volonté consciente. Pour les deux pochettes on a fonctionné avec notre intuition. Et quand je dis « on » c'était avec Niklas Sundin, pour l'EP et pour l'album. On est parti du message que je souhaitais exprimer, et on a cherché à le transposer de façon visuelle.


Aephanemer : Le nom vient d’où ? Ça correspond à quoi ?


C'est une fusion entre deux mots, les mot « éphémère » et « fané ». Pourquoi ces deux mots, parce qu'ils caractérisent bien la saison de l'automne. Une saison que j'apprécie beaucoup. J'en profite pour dire que c'est ma sœur qui a trouvé ce nom, elle me reproche souvent de ne pas le mentionner (rire).


Comment se procurer cet album ?


On peut se le procurer sur notre Bandcamp, page sur laquelle on vent tout nos cd's.


J'ai vu que vous êtes signés chez Primeval records...


C'est un label que nous avons fondé. On a le souhait de rester aussi indépendant que possible. Et vu que l'on est un petit groupe, en signant chez un autre label, on aurait pas eu un contrat intéressant. Le rapport de force n'aurait pas été en notre faveur. Il faut se présenter à un label quand tu as des arguments en ta faveur, et pour l'instant on en a pas beaucoup. On espère en avoir d'ici le prochain album. C'est pour ça que, entre temps, on a décidé de monter notre propre label et de s'occuper de tout ça.


C'est un boulot énorme, mais ça permet de garder le contrôle de son projet...


Oui, et tous les groupes ont le soucis de pouvoir suivre la direction artistique qu'ils souhaitent. Et on a envie de rester indépendant pour pouvoir tester la communication, les morceaux... Pour être vraiment libre.


Coté concert ?


Pour l'instant le seul concert que nous avons annoncé, c'est à Toulouse le 12 octobre. C'est le concert de sortie de notre album. Un concert assez gros que notre label organise, avec de bonnes conditions matériel, dans une bonne salle. On fait tout pour que ça soit vraiment un gros spectacle, et on encourage tout le monde a venir nous voir. D'autre concerts seront annoncés dans les prochaines semaines, on négocie pour placer des dates dans d'autres villes. On annoncera ça au fur et à mesure.


Affaire a suivre sur votre site officiel et votre page Facebook ! Merci martin pour tes réponses, et on rappelle que l'album d'Aephanemer « Memento Mori » est dispo depuis le 16 septembre.


Site officiel
Page Facebook
_________________
Rock en Stock c'est le Lundi 18h sur fréquence Amitié Vesoul 91.3fm;
www.facebook.com/www.rockenstock.fr
http://frequenceamitievesoul.fr/fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Lun 3 Oct - 16:38 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
bruce

Administrateur
Administrateur

En ligne


Inscrit le: 09 Oct 2012
Messages: 7 696
Localisation: Metal land
Date de naissance: 08/10/1965
Sexe: Masculin
Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent
MessagePosté le: Mar 4 Oct - 13:30 (2016)    Sujet du message: Interview AEPHANEMER Répondre en citant

Merci pour cette superbe interview, étant en écoute en boucle de l'album depuis quelques semaines, inutile de dire comme je l'apprécie.

L'idée du chant, j'y suis à cent pour cent favorable, même si j'ai adoré le EP instrumental. Les compositions sont bien variées, pas une seconde d'ennui. C'est en quelque-sorte mon album du mois, et, qui sait, de l'année.
On retrouve énormément de styles différents tout en écoutant un album qui garde sa personnalité.

Bravo, je suis accro à l'automne, moi-aussi clin d'oeil Et à la musique d'AEPHANEMER Heavy !!!!!!!
_________________
FACEBOOK METALDREAM.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
le massaii

Radios:Médias.
Radios:Médias.

Hors ligne


Inscrit le: 18 Juil 2014
Messages: 610
Localisation: Vesoul
Date de naissance: 20/10/1981
Sexe: Masculin
Balance (23sep-22oct)
MessagePosté le: Mer 5 Oct - 06:06 (2016)    Sujet du message: Interview AEPHANEMER Répondre en citant

Comme quoi, il peut arriver que l'on soit d'accord  pouce  
_________________
Rock en Stock c'est le Lundi 18h sur fréquence Amitié Vesoul 91.3fm;
www.facebook.com/www.rockenstock.fr
http://frequenceamitievesoul.fr/fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
bruce

Administrateur
Administrateur

En ligne


Inscrit le: 09 Oct 2012
Messages: 7 696
Localisation: Metal land
Date de naissance: 08/10/1965
Sexe: Masculin
Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent
MessagePosté le: Mer 5 Oct - 13:49 (2016)    Sujet du message: Interview AEPHANEMER Répondre en citant

Mais il n'y a pas de soucis clin d'oeil

Et avec AEPHANEMER, il n'y aura jamais de soucis Heavy !!!!!!!
_________________
FACEBOOK METALDREAM.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:38 (2017)    Sujet du message: Interview AEPHANEMER

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    METALDREAM Index du Forum -> MUSIQUE. -> INTERVIEWS.
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template :: RPG
Produit par :: Oyo
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure