METALDREAM Index du Forum 
 FAQ   Rechercher   Membres   Groupes    S’enregistrer 
 Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

Chronique Avatar "feathers and flesh"

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    METALDREAM Index du Forum -> MUSIQUE. -> CHRONIQUES ALBUMS.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
CORALIE

Administrateur
Administrateur

En ligne


Inscrit le: 13 Oct 2012
Messages: 3 440
Localisation: LYON
Date de naissance: 30/09/1975
Sexe: Féminin
Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent
MessagePosté le: Jeu 28 Juil - 13:44 (2016)    Sujet du message: Chronique Avatar "feathers and flesh" Répondre en citant





Originaire : Göteborg (Sweden)


Style : Metal / Rock


Line-Up :

Johannes Michael Gustaf Eckerström : Chant

John Alfredsson : Batterie

Kungen : Guitares

Tim Öhrström : Guitares

Henrik Sandelin : Basse







"Feathers and flesh" vous traduirez "plumes et chair"... C'est le nom du 6ème album d'Avatar qu'il m'est aujourd'hui offert de chroniquer pour vous mes ami(e)s frères et sœurs...
Alors oui c'est une longue chronique qui s'annonce, mais quoi ? Les gars ont pris le temps de nous pondre un 14 titres... Et ils méritent vraiment qu'on prenne le temps de s'y intéresser...
Cela dit si t'es pris par le temps (ce serait fort dommage) va donc juste lire le dernier paragraphe qui est un résumé 😉
Pour vous qui ne connaissiez pas ce groupe avant aujourd'hui, apprenez que nous avons ici affaire à une superbe bande d'ingénieux virtuoses Suédois littéralement dégénérés du bulbe (liste de qualificatifs non exhaustive et lourdement motivée par la suite...)
Oui vous l'aurez compris car vous êtes des gens intelligents: aujourd'hui on va parler de talent saveur brut de décoffrage, de génie créatif level confirmé/expert et de ce que dans un élan poétique je nommerais "coexistence des extrêmes"...
Mais Quésaco???
Regarde déjà la pochette, Avatar y fait coexister une lune et un soleil, un visage humain visiblement effrayé au beau milieu d'une espèce de jungle avec chouette, aigle, ours, corbeaux, grillons, loup, abeilles... Le tout dans des marécages fanés au pied d'une chaîne montagneuse...
Bon ben déjà j'ai envie de dire que si on s'arrête là, on comprend qu'on a affaire à des cerveaux relativement bien entamés... Y a plus qu'à regarder une photo du groupe pour en être convaincus...
À priori, Avatar apporte un soin particulier à la mise en scène, et visuellement on cherche d'ores et déjà à nous intégrer à un monde onirique au décor surréaliste personnalisé...
Mais la barbe ne faisant pas le philosophe, allons au delà, bien au delà des apparences pour savoir ce que nos petites étagères vont en penser...
"Feathers and flesh" Play...
C'est curieux, je suis surpris par l'intro, je m'attendais à ramasser tout de suite... Mais "Regret" démarre avec la douceur et le calme de quelques mystérieux arpèges de guitare, rejoints après quelques secondes par une mélodie organique tout aussi planante... La douceur de l'ensemble est inquiétante et vaporeuse... Pour compléter le côté aérien de cette sombre mélodie apparaît enfin une voix un peu plus décidée... On sent que quelque chose se met en place...
La progression est lente et entraînante... Mais cette montée linéaire progressive est soudainement bousculée par l'arrivée des grosses guitares saturées, et bim... Ça y est, rythme lourdingue, chorus dans tous les sens... C'est puissant, c'est maîtrisé, ça sent le pugilat bien sanguinolent à venir...
Aucun doute, Avatar voulait nous emmener quelque part, un endroit secret d'où on pourrait se gargariser de leurs sons, et j'ai hâte de savoir à quelle sauce on va se faire becqueter...
Et là "House of eternal hunt" démarre... Tireurs êtes vous prêts sur la ligne de tir? Approvisionnez, chargez, et feu à volonté!!!
Après une intro très Heavy progressif, ça fusille dans tous les sens à doubles croches hyper mélodiques harmonisées... Y a du niveau dans cette course aérienne effrénée, et il y a une volonté de ne pas laisser l'auditeur reprendre son souffle...
Les guitaristes développent un jeu hyper versatile avec une technique irréprochable, et ne se calment que lorsque la voix entre en scène...
Une scène encore une fois hyper travaillée, conforme à l'impression que laisse Avatar depuis la prise en main de "Feathers and flesh"... Et quelle voix, oscillant entre chant clair lyrique, saturations légères, et grosse voix hardcore, l'ami Johannes Eckerström envoie de la bûchette par stères d'une demi tonne!!!
Il y a un travail terrible derrière tout ça, et quand au beau milieu d'un tel morceau, entre 2 passages façon crumble de cervicales, on arrive à te caler un petit chorus Bluesy sur du son clair avec un chant doux et mélodique, faut drôlement du niveau!!!
Ça vole haut cette affaire qui se finit étonnamment au clavecin!!!
Tu te rappelles de mon expression "coexistence des extrêmes"?
Ben passe toi le titre "The eagle has landed", et en 20 secondes tu vas comprendre!
Une toute petite mélodie amusante qu'on croirait tout droit sortie d'un jeu vidéo des ans 1980 démarre le morceau... Et BIM! Là... Un énooorme riff de gratte mid tempo vient littéralement t'exploser la cafetière... C'est lourd, c'est très rentre-dedans... Quelle mise en valeur de ce riff de fou qui va revenir cisailler l'ambiance de manière récurrente tout au long du morceau...
Le refrain est encore plus surprenant, une mélodie sautillante hyper entraînante...
Si t'as encore des doutes sur l'énorme efficacité d'Avatar après un tel titre, il va sérieusement falloir songer à consulter...
Tout est travaillé, rien n'est laissé au hasard, intros, changements, chorus, outro...
"New land" vient enfoncer encore un peu plus un clou qui a déjà bien morflé jusqu'à maintenant... En particulier au chant, Johannes Eckerström démontre ici un talent impressionnant, et dans tous les styles de chants qu'il s'est autorisé dans cet album... Néanmoins, bien que très beau et bien orchestré, et c'est normal vu l'intensité des morceaux qui le précèdent, "New land" ne restera pas dans les annales, car il s'essouffle assez vite, et tourne vite en rond...
Ah d'accord... Ok... En fait Avatar nous a juste laissés récupérer un peu de souffle avec "New land"...
Non parce que quand "Tooth, beak and claw" démarre avec cette petite voix qu'on associerait volontiers au clown de "Ça" avant de sursaturer façon hardcore et de faire fondre tes tympans, on comprend que le combat va reprendre...
Et une fois n'est pas coutume #CoexistenceDesExtrêmes, l'énorme riff de guitare qui suit, joué comme s'il sortait de la bande originale d'un film de Tarantino, vient compléter un tableau déjà riche en informations... Mais Dieu que c'est crédible... Et que ça cogne fort!!! Un travail vraiment impressionnant...
Oulà... Je soupçonne mes amis Suédois d'avoir pioché dans un registre System of a down pour le morceau "for the sworm" au hardcore ultra percutant, à la voix encore incisive, aux guitares épaisses à souhait, dans un titre laissant volontiers place à des mélodies joyeuses et épiques et à des mises en place saccadées...
Ça se termine très vite mais quelle intensité!!!
C'est l'heure de faire une pause dans toute cette débauche de watts... Et c'est "Fiddler's farewell" qui s'en charge... On a fait tomber la surcharge d'informations, on a fait tomber les saturations, les doubles croches... On respire au travers de ces arpèges mélancoliques où seule la voix joue encore de comédie avec nos nerfs... Même les chorus harmonisés des guitares se sont assagis... Atmosphérique et pesant, langoureux et subtil, ce morceau tranche littéralement avec tout ce qu'on a pu entendre de cet album jusqu'alors...
Et on commence à les connaître nos petits Zlatan, ce titre était bien une petite pause, une pause bienvenue, surtout dans un album de 14 titres! Donc quand "One more hill" démarre avec cette intro façon tambours du bronx on se retrouve très vite projetés à nouveau du côté sombre de la force: gros riffs hardcore, grosse voix percussive, batterie enragée... Et un refrain absolument magique! Quel niveau encore, le travail de recherche harmonico/mélodique est vraiment impressionnant, il y a énormément d'informations mais qui s'intègrent parfaitement dans le mix! Ce titre envoie vraiment du plomb par kilo-tonnes!!!
Dieu ce que j'aime ça! Là encore, #CoexistenceDesExtrêmes oblige: "Black waters" démarre d'un riff bien Néo qu'on prêterait volontiers les yeux fermés à du KoRn, ce que tout adepte des low tuning comme moi appréciera à sa juste valeur!!! Mais pour enchaîner sur un couplet limite country, là il faut drôlement de la vaillance... Et ce refrain encore... Visiblement nos petits Krisprolls ont mis la barre haute sur les refrains, encore très riche, la voix est irréprochable de mélodie et d'attaque!
"Night never ending"... Comment dire? De surprise en surprise... Déjà surpris et heureux d'entendre un rythme ternaire, le premier depuis le début de l'album si je ne m'abuse... Surpris également par le côté "joyeux" de la tonalité... Surpris par le chant amusant... Et alors la raclée maison: le passage musique traditionnelle Irlandaise made in Ikéa, ou quand Lord Of The Dance troque ses claquettes pour des grosses Doc Martens!!! Ce titre est une gifle totale, avec la marque de la main, la tête qui part sur le côté et tout le bataclan! On aime ou pas, mais l'indéniable créativité, la richesse, les mélodies, tout ça mérite un très grand respect!
Tiens une basse! Elle s'était faite assez discrète jusqu'à maintenant à mon humble avis... Et la voilà qui lance l'intro percutante de "Pray the sun away"...
Et quand tu laisses le titre dérouler tout ce qu'il a à te proposer, là encore une fois, pas question de copier/coller un titre déjà existant... Le riff heavy du couplet est hyper entraînant (bon pour tes cervicales), la voix sort du fin fond des abîmes de Méphistophélès... Ce n'est pas le meilleur titre mais il est encore diablement efficace!!!
/!\ Ceci est un message pour le service de sécurité du HellFest /!\ Si d'aventure Avatar se pointe l'an prochain, et que sur leur setlist figure le titre "When the snow lies red", préparez la croix rouge, va y avoir du blessé! Ça pue le Wall of death!! Ce couplet beat down offrant une voix encore terriblement rageuse va refiler quelques courbatures... Curieusement le refrain et le reste du titre sont assez mélodiques, ce qui rend ce passage encore plus violent à chaque fois qu'il revient!
O...M...G... La sécu du HellFest peut doubler ses effectifs là!!!! "Raven wine" est encore plus down, et encore plus enragée que le titre précédant! Y a des coups de boule qui se perdent à pleine vitesse!
Et quand tu crois en avoir fini avec les surprises... Voilà Avatar qui te claque un passage Jazz hyper maîtrisé... Ça cogne sévère, âmes sensibles s'abstenir!!!!!!!
Je me demande comment va finir cet album...
"Sky burial" est une incantation qui reprend le thème de l'intro en plus lent et plus orchestré... Nous voilà arrivés à la fin de notre long long voyage, ce titre nous sort progressivement de l'ambiance électrique mouvementée dans laquelle on nous a plongés tout au long de ces 14 chapitres...
Pour toi qui n'a pas eu le courage de lire tout c'que j'me suis creusé la soupière à écrire, en résumé, "Feathers and flesh" est un très grand album, un superbe voyage musical hardcore/heavy/progressif/Metal rempli de richesses mélodiques, harmoniques, de mises en places fulgurantes, de talent de composition, qui fourmille d'ingéniosités, de digressions, de contractions d'une redoutable crédibilité... Et une énorme mention spéciale au beau milieu de tous ces virtuoses à Johannes Eckerström pour ses prestations vocales très largement au dessus de la moyenne...
Ikéa a encore de beaux jours devant lui!!!

FAIT PART W.O.Z

TRACK-LIST :

1."Regret" 2:01

2."House of Eternal Hunt" 4:58

3."The Eagle Has Landed" 5:01

4."New Land" 4:31

5."Tooth, Beak & Claw" 4:25

6."For the Swarm" 1:54

7."Fiddler’s Farewell" 4:57

8."One More Hill" 4:13

9."Black Waters" 5:38

10."Night Never Ending" 3:32

11."Pray the Sun Away" 5:30

12."When the Snow Lies Red" 5:16

13."Raven Wine" 4:36

14."Sky Burial" 6:54







Facebook

Site Officiel

Youtube vidéo

Youtube Vidéo
_________________
MA CHAINE YOUTUBE.
Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Jeu 28 Juil - 13:44 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
bruce

Administrateur
Administrateur

Hors ligne


Inscrit le: 09 Oct 2012
Messages: 7 539
Localisation: Metal land
Date de naissance: 08/10/1965
Sexe: Masculin
Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent
MessagePosté le: Jeu 28 Juil - 19:00 (2016)    Sujet du message: Chronique Avatar "feathers and flesh" Répondre en citant

Merci pour cette excellente chronique pouce

près, pour être honnête, je n'ai pas encore écouté l'album car j'ai lâché le groupe depuis plusieurs années... Je suis un fan inconditionnel des trois premiers albums, je les ai vu en live en première partie d'EVERGREY où, franchement, AVATAR a tout rasé, ils étaient tout jeunes et jouaient toujours leur death Metal Mélodique.

Alors, question de gout, leur évolution m'a plutôt dégouté du groupe... Attention, je ne remet pas en question leur talent, en tant que musiciens ou compositeurs, mais le feeling ne passe plus....

Je ne me permettrais pas de critiquer leur évolution, ils prennent des risques et ça semble bien fonctionner, seulement, je ne reconnais plus l'AVATAR que j'ai adoré...

J suis heureux pour eux si le nombre de leurs fans ne fait qu'augmenter, mais je ne suis plus l'un d'eux... Je vais tout de même écouter l'album, tu m'en as donné l'envie et peut-être, qui sait, je me réconcilierais avec eux clin d'oeil
_________________
FACEBOOK METALDREAM.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:49 (2017)    Sujet du message: Chronique Avatar "feathers and flesh"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    METALDREAM Index du Forum -> MUSIQUE. -> CHRONIQUES ALBUMS.
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template :: RPG
Produit par :: Oyo
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures