METALDREAM Index du Forum 
 FAQ   Rechercher   Membres   Groupes    S’enregistrer 
 Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

Interview FACTOR HATE

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    METALDREAM Index du Forum -> MUSIQUE. -> INTERVIEWS.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
le massaii

Radios:Médias.
Radios:Médias.

Hors ligne


Inscrit le: 18 Juil 2014
Messages: 610
Localisation: Vesoul
Date de naissance: 20/10/1981
Sexe: Masculin
Balance (23sep-22oct)
MessagePosté le: Mar 31 Mai - 15:41 (2016)    Sujet du message: Interview FACTOR HATE Répondre en citant



 
 

Rencontre avec Thierry, le frontman de Factor Hate, à l'occasion de la sortie de leur premier album « Scary Tales ». Un disque dispo depuis le 16 avril...




Je suis avec thierry, le chanteur, ou avec The Watcher, le personnage ?


T'es avec Thierry ! Maintenant le Watcher peut intervenir quand il veut. Parce que malheureusement ce n'es pas moi qui le gère, c'est plutôt le contraire.


Comment s'est passé la rencontre entre les autres membres du groupe qui se connaissent bien (pour avoir longtemps tournés ensemble) et toi qui est arrivé en 2012 ?


Ça s'est fait très simplement. En fait moi j’officiais en tant que chanteur dans un groupe de reprises, depuis quelques années déjà. J'ai rencontré, lors d'un concert, un copain qui était le frère de l'un des guitariste. Il m'a dit que le groupe cherchait un chanteur, et comme je connaissais certains membres, je suis allé les voir. On a fait une audition, d'ailleurs si je me souviens bien c'était sur des morceaux de Judas Priest. Ça a collé et on est partis dans l'aventure ! Et moi j'avais une idée dans la tête depuis très longtemps... Tu l'a peut-être remarqué en écoutant l'album mais je suis un fan absolut d'Alice Cooper, depuis 1975. Et j'avais très envie, parce que j'avais jamais vu ça en France, de monter un projet autour d'un concept et d'un personnage avec un show sur scène. Pouvoir proposer au publique autre chose que cinq mecs qui font de la musique. J'ai donc proposé ce projet au groupe et ils ont acceptés ,ce qui n'était pas forcément gagné au départ. Mais ils ont acceptés de jouer le jeu, c'est parti comme ça.


Parle moi de ce personnage « The Watcher » et de l'univers qui va avec.


The Watcher si tu veux, la traduction, c'est le veilleur. C'est un personnage qui se nourrit des cauchemars, des fantasmes et des phobies des gens... J'ai l'habitude de dire qu'il est le bruit ou le mouvement que tu peux sentir sous ton lit le soir. L'ombre qu'il peut y avoir sur le mur les soirs de pleine lune, le grincement de la porte de l'armoire... Il est là-dedans, le problème c'est qu'il est d'un coté du miroir mais on ne sait pas s'il est du bon ou du mauvais coté. Moi je le sais, mais ça va se développer au fur et à mesure... Est-ce que c'est le bon samaritain ou est-ce que c'est le démon dans toute sa splendeur, qui risque de poser des gros problèmes aux esprits des uns et des autres ?


C'est un peu le principe du marchand de sable, que les américains aiment bien. Le fameux Sandman que l'on retrouve parfois très gentil dans les contes de fée, et parfois plus inquiétant...


C'est exactement ça ! C'est aussi le père Noël et le père fouettard...


On sent dans l'album, une grande influence d'Alice Cooper. Son ombre plane sur ce disque, c'est assumé par le groupe, cette proximité de style et d'univers ?


C'est complètement assumé, complètement voulu. Je crois que l'on a tous des influences quelles qu'elles soient. Mais moi, clairement cette influence d'Alice Cooper et assumée et affichée.


Quelle période d'Alice Cooper tu préfère ? Alice Cooper qui a eu quand même des hauts et des bas...


Toute la période de 1975 à 1977, la période « Welcome to my nightmare », « School's out ». Après il y a eu la période « Poison », « Thrash », etc... J'ai pas vraiment aimé la période « Special forces », il était parti dans un truc qui n'était pas vraiment son univers. En plus c'était une période ou il était dans le creux de la vague au niveau de sa santé... Et puis là, il est revenu avec ces deux derniers albums qui étaient fantastiques.


Avec justement ce fameux « Welcome 2 my nightmare » qui était excellent.


Tout à fait, il était vraiment génial. Et quand il est passé à Paris, il y a deux ou trois ans maintenant, le show était phénoménal. Même si on voit que l'age prend un peu le dessus. Il lui faut maintenant trois ou quatre chansons pour se mettre dedans, vocalement parlant... Mais ça reste quand même quelque chose qui ne s'est jamais fait, qui a été souvent copié. Il y a eu plusieurs tentatives d'imitations plus ou moins bonnes... Mais c'est un univers qui n'est pas évident à s’approprier. En terme d'écriture c'est pas simple non plus, parce qu'il faut qu'on ait cette histoire, ce fil conducteur toujours présent et c'est pas simple. C'est ça qui est intéressant aussi quelque part.


Il y a aussi une certaine proximité avec des personnages comme King Diamond, Rob Zombie, et tous ces mecs qui ont un peu créé le genre dans lequel vous sévissez...


Quand tu parle de Rob Zombie et tous ces gens là, c'est un peu des enfants d'Alice Cooper. Ce sont des gens qui ont été élevés, comme moi d'ailleurs, aux films d’horreur de l'époque. Les Dracula, Frankenstein, la momie... Qui étaient des séries B plus ou moins bonnes mais il y avait un univers, il y avait quelque chose. Et toutes ces influences là, rentre dedans, Kind Diamond aussi. Tout ça vient de la même chose, mais en France, à ma connaissance, ça n'existe pas. Avoir un groupe avec un personnage, avec un concept, à ma connaissance ça n'existe pas. Je n'ai rien contre les groupes qui font leur musique sans artifices, ça fait aussi partie du show. Mais je trouve que les gens ont besoins aujourd'hui, de voir autre chose que cinq mecs sur une scène. Il faut qu'il se passe quelque chose... Nous dans les shows de Factor Hate il nous faudrait presque un bus pour se déplacer (rire). Il y a des infirmières, un médecin. Au niveau des décors j'ai une pierre tombale, une porte de cachot... J'ai bientôt plus de matériel que le batteur (rire). Il y a de la pyrotechnie sur scène, j'ai du feu dans les mains, il se passe plein de choses. Le revers de la médaille c'est que ça n'est pas évident de trouver des dates et des salles. Parce qu'il faut une scène qui soit suffisamment grande pour développer tout ça.


Parle moi de cet album « Scary Tales » sorti en Avril (le 16 pour être exact) ?


On a mis un peu de temps à le faire parce qu'on a voulu prendre notre temps. On a voulu faire quelque chose de bien après la sortie du quatre titres, qui au départ était un cd prévu pour la promotion auprès des radio et des webzines. Et quand on a fait la sortie officielle de ce disque, on a vendu la quasi-totalité dans la soirée. On s'est rendu compte qu'il y avait une demande donc on s'est dit : « On va se lancés dans l'album ». On avait déjà les morceaux quasiment prêts et on a mis presque deux ans à le faire, parce qu'on a eu un soucis technique. Puisque certaines parties de guitares ont été perdues dans les méandres de l'informatique, on a donc été obligés de tout ré-enregistrer...


Mais c'est un problème de stars ça ! C'est nos amis de chez Metallica qui on fait ça l'an passé je crois...


(Rire) Oui mais ça nous est arrivé aussi ! Les pistes guitare, certaines pistes guitare en tout cas on été complètement perdues, ce qui n'est pas forcément une mauvaise chose dans la mesure ou d'autres feelings ont peut-être pu être rajoutés... Je ne sais pas, mais toujours est-il que ça a prit un peu de temps. Les batteries ont été enregistrées chez Philippe Sassard qui est un copain. Les guitares et les basses chez Olivier, notre guitariste. Toutes les voix et les chœurs on été enregistrés dans un studio, chez un copain à moi, Thierry Dutru dans les Yvelines. On a cherché quelqu'un qui pourrait nous faire le mixage et le mastering. On avait plusieurs pistes et on est tombé, sur les conseils de nos amis d'ADX, sur un studio qui se trouve à Amiens, le Walnut Groove, avec Axel qui est un type phénoménal. On lui a fait écouté quelques extraits et il a tout de suite adoré. Il est entré tout de suite dans le concept... Et je trouve qu'il nous a fait un boulot qui dépasse nos espérances.


Le seul petit reproche que je pourrais faire au disque de ce coté là, c'est que ça manque un peu de pep's, on a l'impression que le son est parfois un peu étouffé.


C'est peut-être dû au fait que tu as reçu la version démo. On a déjà eu ce genre de réflexions de la part des gens qui ont eu la démo et quand ils ont eu le produit final, à priori le problème ne se retrouve pas...


J'ai été punis sur ce coup là...


Voilà exactement (rire). Petit plus sur cet album, on essaie de regarder avec Élodie (Ellie promotion), qui nous fait notre promotion, et qui fait un boulot phénoménal, pour aller au bout du concept. Il y a l'album c'est une chose, mais j'ai un copain qui est dessinateur professionnel de BD du coté de Toulouse, qui a un univers très particulier aussi, et je lui avais envoyé des textes en lui demandant de voir ce qu'il pouvait faire dessus. Il nous avait fait quelques planches ,et il nous en a fait une dernière pour une chanson qui n'est pas sur cet album mais qui sera sur le prochain, parce qu'il y aura un prochain. Et donc on a sorti ça sous un format cd, et la BD a été éditée en un petit nombre d'exemplaires, c'est un collector intéressant et ça continu dans le concept.


Donc si je comprends bien, c'est dans les cartons mais vous ne savez pas encore ce que vous allez en faire ?


Non, on va voir. Je vais peut-être lui demander qu'il nous en fasse une quatrième, de manière a faire un recueil qui va montrer l'évolution du projet.


On trouve sur l'album quelques interludes très théâtrales, ou ton personnage se livre un peu, se dessine. C'était important pour le concept ?


C'est des virgules ou des introductions sur les différentes époques du cd. La première partie ou l'on rentre dans le cauchemar. La seconde ou l'on entre dans la schizophrénie, la dualité entre moi et le personnage du Watcher. En suite on a la folie puisque la schizophrénie mène à la folie. Et puis la dernière partie c'est un peu l'annonce de ce qui peut encore se passer dans le prochain disque.


J'imagine que l'objectif est de faire tourner ce concept sur scène, avec des scènes adaptées comme tu le disais tout à l'heure, ce qui ne dois pas être évident. Vous avez des dates en approche ?


Non malheureusement pour l'instant, on a pas encore vraiment de dates. On a quelques projets pour la fin de l'année, mais rien de confirmé. Et là on est en pleine promo avec Ellie, donc il n'est pas impossible qu'on ait des dates prochainement. Et pas forcément en France d'ailleurs... Après c'est vrai que l'on est pas des musiciens professionnels, on a tous des boulots. Donc ce n'est pas forcément évident de lier l'activité professionnelle et les concerts. Il faut prendre en compte tout ça, mais on y arrive.


Ou trouver cet album ?


Pour l'instant, soit directement sur notre page Facebook. Soit auprès d'Ellie promotion, soit sur le site d'un copain « Metal Beret ». c'est tout pour l'instant.


Parle moi de l'évolution du personnage sur le prochain album.


C'est compliqué parce qu'on va rentrer beaucoup plus dans la schizophrénie. Rentrer dans un double univers... On va se rendre compte que l'on est plus ou moins frères jumeaux, avec un jumeau maléfique et un jumeau presque sain de corps et d'esprit.


Merci Thierry pour tes réponses.


Merci à toi de m'avoir appelé et de m'avoir accordé ces quelques petits moments... A bientôt, et qui sait quelque part, un jour dans vos cauchemars. Faite gaffe, le soir quand vous vous endormez, on ne sait jamais...
_________________
Rock en Stock c'est le Lundi 18h sur fréquence Amitié Vesoul 91.3fm;
www.facebook.com/www.rockenstock.fr
http://frequenceamitievesoul.fr/fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Mar 31 Mai - 15:41 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
bruce

Administrateur
Administrateur

Hors ligne


Inscrit le: 09 Oct 2012
Messages: 7 696
Localisation: Metal land
Date de naissance: 08/10/1965
Sexe: Masculin
Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent
MessagePosté le: Mer 1 Juin - 14:50 (2016)    Sujet du message: Interview FACTOR HATE Répondre en citant

Merci pour cette superbe interview, FACTOR HATE est à la fête en ce moment Heavy Métal

Le suivi des groupes est important. Cette interview mettra bien en avant FACTOR HATE pouce

Un groupe que j'apprécie énormément et que je découvre de jours en jours plus profondément.

Longue vie à FACTOR HATE !!!!! Heavy Métal
_________________
FACEBOOK METALDREAM.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:11 (2017)    Sujet du message: Interview FACTOR HATE

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    METALDREAM Index du Forum -> MUSIQUE. -> INTERVIEWS.
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template :: RPG
Produit par :: Oyo
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure