METALDREAM Index du Forum 
 FAQ   Rechercher   Membres   Groupes    S’enregistrer 
 Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

Interview du groupe ELFIKA

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    METALDREAM Index du Forum -> MUSIQUE. -> INTERVIEWS.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
davidnonoise

Activiste.
Activiste.

Hors ligne


Inscrit le: 01 Sep 2014
Messages: 184
Localisation: caen
Date de naissance: 17/03/1972
Sexe: Masculin
Poissons (20fev-20mar) 鼠 Rat
MessagePosté le: Mar 12 Jan - 11:02 (2016)    Sujet du message: Interview du groupe ELFIKA Répondre en citant






Bio.Le concept « Elfika » est né de l’imagination de Manu, bassiste, auteur compositeur du groupe. Ayant découvert plusieurs années auparavant le Métal Symphonique via des groupes comme Nightwish ou Epica, il avait toujours eu l’idée de créer sa propre formation dans ce style de musique qu’il affectionnait tout particulièrement.
Le concept prit réellement forme pour la première fois le 23 Mai 2009, à l’occasion d’un concert unique donné en faveur d’une association de lutte contre la maladie des enfants de la lune organisé par Serge Celerin et sa société « SCE-PERFORMANCE ».
Pour cette occasion, un morceau spécial fut composé et interprété avec en Guest, la soprano internationale « Aviva Timonier ». Malgré le franc succès de cette représentation, le groupe fut mis en « sommeil » pendant quelques temps essentiellement pour des motifs personnels liés à plusieurs des musiciens, jusqu’à ce qu’en 2013, Manu et Nico, le guitariste de la première heure, décident de réactiver le projet. Initialement fortement inspirée et influencée par des groupes de métal symphonique comme Nigthwish, la musique d’Elfika a rapidement évoluée vers des concepts plus libres et audacieux qui lui confère un côté un peu atypique. Considérant que la plus grande force d’un groupe  sera toujours la passion et l’amour de la musique, Elfika poursuit sa route avec pour objectif de créer une musique toujours plus belle, toujours plus originale et surtout, de la faire partager.

1. Salut, avec un peu de recul quel regard portes tu sur la premier démo du groupe ?

Salut !! Cette première démo a marqué une étape importante pour le groupe. Elle marque à la fois une fin et un commencement. Une fin parce qu’elle a mis un terme à une longue, trop longue période d’incertitudes et d’instabilité de line-up sous fond de nombreux changements de musiciens. Un commencement car elle est le point de départ d’une nouvelle dimension dans l’existence d’Elfika qui délivre avec elle sa première production studio et la soumet à l’avis des chroniqueurs et du public. 8 mois après sa sortie, je me dis qu’elle a bien joué son rôle, autant en interne au sein du groupe qu’en externe vis-à-vis du public. Dans un contexte marqué par une scène émergente dans le monde du métal symphonique remplie de groupes tous plus talentueux les uns que les autres, elle nous a permis de recueillir des avis qui précieux pour la suite de notre carrière et de commencer à trouver notre place. Son modeste succès reste pour nous une grande satisfaction et surtout un pied d’appel pour de nouveaux projets. J’ai toujours appris à apprécier chaque chose, grande ou petite, à sa juste valeur. On m’a déjà dit « elle est bien votre démo, mais elle n’a pas eu un succès retentissant. Vous devez être déçus ? » Je ne suis pas d’accord. Avant même qu’elle ne sorte, j’étais satisfait de l’avoir réalisée et terminée. Le plaisir de réaliser une œuvre, de la voir prendre vie, de la confronter à l’avis du public, de la partager, de se dire que des gens que nous ne connaissons pas ont écouté notre musique, que certains l’ont appréciée, ce sont autant de victoires et de grandes sources de satisfaction pour nous. Plusieurs chroniqueurs nous ont fait l’honneur de se pencher sur notre démo. La découverte de chaque chronique était toujours un moment fort, avec l’appréhension de découvrir l’avis, les critiques. Avec le recul, cette démo a été une belle expérience. 

2 Comme la bio l’explique bien,le groupe est né en 2009 et sa premier démo sort en 2015,Elfika a-t-il un line up stable à présent ? Et n’as-tu pas eu une certaine démotivation durant cette période entre la création du groupe et sa réelle éclosion auditive ?

Étrangement, j’ai subi le plus gros contrecoup de cette instabilité de line-up, lorsque précisément le line-up a commencé à se stabiliser… Pendant toute la période « sombre » entre 2009 et 2013, j’ai été poussé par l’envie de ne pas laisser les difficultés prendre le dessus et le refus de l’échec. Je n’avais pourtant aucun point de repère pour me dire que ce projet avait de l’avenir ou pas, pas de démo, EP ou album, pas de public, pas de retour sur notre musique, mais une formidable envie de continuer et de donner naissance à ce rêve. Trouver des bons musiciens qui acceptent de se lancer dans l’aventure sans un passif du groupe n’a vraiment pas été chose facile. Avec Nico (le guitariste avec qui j’ai fondé Elfika) nous avons vraiment galéré pour remonter le groupe. Le plus difficile a été de trouver notre chanteuse. Yohan nous avait rejoints à la batterie et le recrutement du chant était vraiment très très difficile. Lorsque Laure s’est présentée à son audition, que nous avons entendu ses première notes, ça été comme un éclair, une délivrance, et une évidence. Avec le recul, je me dis que c’était certes une période difficile, mais géniale malgré tout tant nous avons été soudés et motivés avec Nico et Yohan pour reconstruire le groupe. Aujourd’hui je pense que je garde encore de cette période instable l’appréhension de voir les problèmes de line-up revenir. On n’est jamais à l’abri d’un changement de cap d’un musicien, d’un aléa de vie personnelle ou professionnelle. D’un autre côté cette crainte peut servir de moteur pour ne plus perdre de temps. La démotivation est un mal sournois qui peut frapper n’importe quel groupe, y compris ceux qui tournent bien. Il y a bien eu des périodes plus difficiles que d’autres pendant la réalisation de la démo, mais j’ai eu la chance de pouvoir compter sur des amis précieux qui m’ont aidé à relever la tête et à reprendre confiance en l’avenir et en moi-même. Je pense notamment à Thomas, qui réalise nos arrangements claviers, à Vincent, notre photographe et vidéaste et surtout fan de la toute première heure. Leur soutien, leur confiance mais aussi leurs avis sans concession mais justes m’ont énormément aidé dans les moments où le doute s’installait. Tant que l’envie de faire de la musique restera présente, il y aura toujours un avenir pour Elfika. Et ce, quelle que soit la forme que cet avenir prendra. Aujourd’hui le line-up est stable. Nous avons même intégré un nouveau musicien, un second guitariste, il y a peu de temps. Je croise les doigts pour que cela dure le plus longtemps possible. 

3 Toujours en me référant à la bio, et à l’écoute de la démo, je ressens bien le coté plus inspiré de la musique d’Elfika par rapport à certains groupes évoluant dans le « sympho metal », est un choix calculé pour te démarquer du genre ou est-ce simplement venu « comme ça «, naturellement ?

« Calculé » non… Si j’avais calculé l’orientation musicale d’Elfika, cela n’aurait certainement pas donné ce que tu as entendu. Je serais tenté de te dire que notre musique, c’est un mélange presque improbable de tant de choses que l’on ne sait jamais ce que cela va donner au final. Il y a de très nombreuses influences au sein d’Elfika, musique classique, symphonique, musiques de films, hard-rock, blues, heavy-métal, métal symphonique, électro, métal indus… et j’en oublie certainement. Entre l’idée originale et leur version finale, les morceaux subissent très souvent des transformations presque totalement improbables. Là aussi, je ne peux que rendre hommage au travail incroyable de Thomas. Il a passé son temps à me faire sortir de mes sentiers battus, à remettre en question mes habitudes, à perturber ma « zone de confort », pour chercher d’autres voies, d’autres possibilités là où je croyais qu’un morceau était bouclé, à me bousculer en résumé. C’était parfois très énervant, mais c’est grâce à cela que ce que tu as entendu a pu exister. Même si lors de l’enregistrement de la démo j’ai dû faire des concessions pour faire rentrer les morceaux dans un format studio plus standardisé, ces méthodes de travail m’ont ouvert les yeux sur tant et tant de nouveaux horizons musicaux. Nous sommes restés dans la famille du métal-symphonique, du fait de notre chant féminin et de l’utilisation des claviers, mais je serais bien embêté si l’on me demandait de préciser dans quelle courant nous nous inscrivons au sein du métal-symphonique. Nous avons exploité des idées, des influences, des envies sans nous soucier de suivre tel ou tel style et encore moins avec l’idée de nous démarquer, nous avons fait notre musique, comme nous la ressentions, et comme elle nous plaisait avant toute chose. Mais jusqu’à ce que les premiers avis reviennent, je n’avais pas la moindre notion d’avoir fait quelque chose de standard ou de différent. 

4 Sauf erreur de ma part, je n’ai pas vu de clip d’Elfika, malgré un teaser alléchant pour la démo, penses-tu en faire un ou est-ce définitivement trop cher à mettre en place?

Non, il n’y a aucune erreur de ta part J Le clip d’Elfika n’est pas encore sorti, mais cela ne saurait tarder. Nous avançons grâce à une équipe de très grande qualité mais qui surtout travaille bénévolement pour nous. C’est une chance inouïe mais cela prend forcément beaucoup plus de temps. Vincent Zafra (qui a lancé sa société de production photo vidéo Illusion Story en 2014 et réalisé ce superbe teaser que tu cites) a dirigé le tournage du clip sur notre morceau « Inferno » entre Août et Octobre 2015. Toute la conception et la mise en place de ce travail ont été réalisées par des personnes d’un très grand talent et ce gratuitement (Nathalie Chapouille écrivain pour le scénario, Stéphanie Tambone pour les décors et costumes, ainsi que tous les acteurs et figurants dont je n’ai pas le nom sous la main en répondant à cette question). En tout cas je peux t’assurer que ce sera une superbe réalisation qui devrait sortir prochainement. 

5 Elfika a une chanteuse qui a pas mal d’activités en dehors de la musique,( ciné, photos, théâtre (?)..) ,a l’avenir ne penses-tu pas que cela va poser des difficultés de planning pour les show à venir ?


C’est vrai. Laure est une artiste aux multiples compétences et talents, et comme toutes les artistes elle multiplie les expériences et les activités qui lui permettent d’une part de vivre et d’autre part de gagner en expérience. Si j’ai pu avoir cette inquiétude lors de son arrivée dans le groupe, avec le temps c’est une crainte qui a disparu. Avec les autres membres d’Elfika nous avons fait le pari de miser sur elle pour emmener le groupe vers sa renaissance, et je considère que c’est un pari gagnant. Avec le temps elle a trouvé sa place et ses marques aussi bien en tant que musicienne, chanteuse lead, front-woman mais aussi figure artistique d’Elfika (il n’y a qu’à regarder la pochette de la démo) et a su répondre présente malgré son emplois du temps chargé. Avec le recul, je me dis que c’est la nature même d’un groupe « amateur » qui rend l’organisation de plannings difficile pour les shows. Nous avons tous des emplois à côté, des familles, et dans ce contexte, ce ne sont pas les activités multiples de Laure qui posent plus de problème, en tout cas, pas plus que d’autres facteurs. Depuis que le groupe est de nouveau au complet nous avons toujours pu répondre à toutes les demandes et organisation de concert, et ce, grâce à la volonté de tous de se rendre disponible pour assurer au sein d’Elfika. Je crois les doigts pour qu’il en soit toujours ainsi J

6 Bien que j’aie une bonne idée des lyrics d’Elfika, peut tu m’en dire plus sur ceux-ci ? Tu es le principal compositeur du groupe, où puises-tu ton inspiration ?


J’aime beaucoup écrire, j’ai toujours eu la passion des belles lettres, de la littérature. Alors du coup, écrire des textes était presque naturel. Je n’ai pas de source d’inspiration de prédilection. Je lis aussi souvent que je le peux, j’écoute beaucoup, je prends des idées au vol, et parfois l’une d’entre elle reste et prend forme. Je peux aller chercher ces idées aussi bien dans mes lectures, l’actualité ou mes propres expériences de vie. Ce qui fait qu’une idée deviendra un texte puis un morceau, ce n’est que l’envie de dire quelque chose, de faire passer un message, une émotion, un sentiment. J’ai toujours voulu écrire des musiques et des textes qui aient un sens. Je n’aime pas la musique de « supermarché », aseptisée, emballée pour plaire aux codes du moment. Je veux que mes textes et mes musiques aient un fond, une âme, et pour cela, toutes les sources d’inspiration sont bonnes.
Pour les musiques l’idée est la même. Mais ce sont les interventions des autres musiciens qui au final enrichissent les morceaux et leur donne leur aspect définitif. Par exemple, à l’origine « One Day » était un morceau que j’ai écrit piano- chant dans la plus pure tradition sympho. Je l’ai envoyé à Thomas pour qu’il réalise les arrangements claviers, lorsque j’ai eu son retour, je suis resté un long moment presque sidéré par les changements qu’il avait apportés au morceau. Et puis j’ai remis une nouvelle ligne de basse et le morceau a pris son aspect définitif, et c’est certainement la plus belle version dont j’aurais pu rêver pour ce morceau qui a un côté très personnel, presque autobiographique sans prétention de ma part. Lorsque j’écris une musique je veux faire passer quelque chose, une émotion, un ressenti, en fonction du thème du morceau ou de ses paroles. Pour moi la musique est l’une des plus formidables manières de s’exprimer, car avec un seul morceau, on peut susciter tant d’émotions, selon la sensibilité des personnes qui l’écouteront. 

“Ce n'est pas une idée qui inspire un roman, c'est une émotion légère, pareille au désir. ”
Jacques Chardonne

Je dirais exactement la même chose sur l’écriture d’un morceau.

7 Est-ce que tu as déjà des idées du futur musical d’Elfika ? Ou est-ce encore trop tôt commencer le processus de composition ?


Des idées, j’en ai plein la tête… Le plus difficile c’est de les mettre en ordre et d’en faire quelque-chose. L’accueil qu’a reçu la démo m’a appris beaucoup de choses, que ce soit pendant le processus de création qu’au travers des avis et des réactions du public. Mais 5 titres, 6 si l’on compte le nouveau titre qui sera bientôt dévoilé en même temps que le clip, c’est bien trop peu pour inscrire Elfika dans le paysage musical du métal symphonique Français. Beaucoup de gens nous ont fait savoir qu’ils attendaient la suite… Sous quelle forme ? Je ne sais pas encore. EP, Album…. Il y aura forcément des choix à faire en fonction des coûts de réalisation, mais ces choix n’affecteront que le format de ce qui suivra. La phase de création de son contenu est déjà en cours avec pour principal mot d’ordre, ne rien s’interdire, laisser une liberté totale à la créativité et aux envies. 
D’une manière plus pragmatique, nous savons que nous devons élargir notre set pour affirmer notre présence scénique. Là aussi plusieurs projets sont à l’étude entre mini-EP avant une plus grosse production, single, ou tout simplement dévoiler des titres exclusivement live. Rien n’est décidé pour l’instant et toutes les pistes de réflexions sont ouvertes.

8 Parlons de l’aspect live du groupe, quel bilan live tires-tu de 2015 ?

Pour être totalement franc et honnête, 2015 n’a pas été une bonne année live pour Elfika. Le premier semestre a été consacré à la production de la démo et de son teaser de lancement, puis nous avons enchainé avec le tournage du clip, et mise à part une apparition scénique à Lille en octobre, nous n’avons pas foulé de planches cette année. 
Nous avons fait les choses un peu à l’envers en ce sens que, les morceaux présents sur la démo avaient déjà été joués lors de nombreux concerts entre 2013 et 2014, qui ont été elles de belles années pour nos prestations live.
Du coup, le côté tournée promotionnelle de la démo ayant déjà été réalisé par anticipation, nous avons porté nos efforts sur la réalisation du clip et depuis quelques mois sur la production de nouveaux morceaux, considérant que nous devons avant tout proposer du neuf à notre public.
J’espère que nous renouerons prochainement avec la scène, mais je veux avant toute chose apporter du plaisir à celles et ceux qui nous feront l’honneur d’assister à nos concerts, et pour cela, rien de mieux qu’un nouveau set et un show parfaitement préparé. C’est un aspect important, et nous avons pleinement conscience que nous avons encore beaucoup de travail à fournir pour délivrer des shows scéniques de grande qualité, en tout cas, de la qualité que nous souhaitons offrir à notre public. Nous manquons encore d’expérience dans ce domaine et le fait que nous jouons exclusivement sur séquences en live (nous n’avons pas de clavier sur scène) complique un peu la donne. C’est un point sur lequel nous travaillons beaucoup.

9 Avant de conclure, comment vois-tu l’avenir du groupe :Toujours dans le sympho metal ou penses-tu partir vers des choses encore plus planantes et progressives ? Je pose la question car j’ai l’impression que dans les compos de la démo, il y a un gros potentiel à exploiter en ce qui concerne l’aspect progressif.

Comme je te le disais dans une réponse précédente, je veux explorer de nouvelles possibilités musicales sans me limiter. Je ne cherche pas à imiter un style plus qu’un autre, je veux aller au gré de mes inspirations, qui, dans le domaine musicale, se nourrissent de tout ce que j’écoute depuis la musique classique jusqu’au heavy-métal pur et dur. 
Tout ce que je peux te dire c’est que nous resterons dans ce vaste univers qu’est le métal symphonique, car c’est un choix qui fait l’unanimité dans le groupe. Je compte bien exploiter encore et toujours plus les capacités vocales de Laure et je compte intégrer dans les futures compositions des idées et influences symphoniques que j’ai gardées en réserve. J’ai des milliers d’idées qui me trottent dans la tête, des riffs, des ambiances qui sont autant de pièces d’un puzzle, le gros défi va être de les assembler. Mais avant toute chose, je veux écrire et produire une musique qui me ressemblera, qui viendra de mes tripes, et c’est ce que j’exigerai de tous les musiciens d’Elfika qui prendront bien évidemment part au processus de création, car je ne vois pas comment nous pourrions demander à notre public d’aimer notre musique si nous ne la vivons pas pleinement note après note. 
Tout le monde est sur le pied de guerre pour l’écriture des prochains morceaux. Je laisse une totale liberté à chacun d’amener ces idées car c’est de cette diversité que vient et viendra la richesse de nos morceaux.

10 C’est tout pour moi, merci pour la musique et à toi le mot de la fin !

Merci infiniment à toi de nous donner l’occasion de nous exprimer via cette interview. Pour un groupe qui débute, ce sont des coups de mains particulièrement précieux. 
Le mot de la fin ? Il ne m’appartient pas, moi je ne fais qu’écrire des débuts, le mot de le fin appartient à toutes celles et ceux qui nous écoutent, qui achètent ou téléchargent nos œuvres, qui viennent nous voir en concert qui nous encouragent à continuer et nous soutiennent par leur présence et leurs messages, car c’est uniquement grâce à tous ces gens que nous pouvons exister en dehors de nos studios. Alors, à vous de l’écrire le mot de la fin, ou du moins je l’espère, le mot suivant ….









Facebook

site officiel
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Mar 12 Jan - 11:02 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
bruce

Administrateur
Administrateur

Hors ligne


Inscrit le: 09 Oct 2012
Messages: 7 696
Localisation: Metal land
Date de naissance: 08/10/1965
Sexe: Masculin
Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent
MessagePosté le: Mar 12 Jan - 14:14 (2016)    Sujet du message: Interview du groupe ELFIKA Répondre en citant

Merci pour cette belle et longue interview où l'on découvre énormément de choses sur ELFIKA.

Le EP que j'écoute actuellement sur le Bandcamp du groupe pouce

J'espère que l'année 2016 sera plus productive en live et comme dit dans l'interview, découvrir de nouveaux titres.

Il ne faut pas oublier que le live est essentiel pour un groupe clin d'oeil
_________________
FACEBOOK METALDREAM.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:56 (2017)    Sujet du message: Interview du groupe ELFIKA

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    METALDREAM Index du Forum -> MUSIQUE. -> INTERVIEWS.
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template :: RPG
Produit par :: Oyo
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure